Interview Plus d'infos »

Les invité(e)s de Jean-Pierre Elkabbach

Jean-Pierre Elkabbach

Du lundi au vendredi à 7h30

Jean-Pierre Elkabbach reçoit tous les matins un invité politique dans #LaMatinale

Les invité(e)s de Jean-Pierre Elkabbach – 31 août 2017, à 08:00 – Mis à jour le 01 septembre 2017 à 08:43

Agnès Buzyn invitée de Jean-Pierre Elkabbach

«
Play

Maël de Calan invité de Jean-Pierre Elka...

»
Play

Stéphane Le Foll invité de Jean-Pierre E...

Agnès Buzin était l'invitée de Jean-Pierre Elkabbach jeudi 31 août dans #LaMatinale. Vaccins obligatoires, lutte contre le tabac et l'alcoolisme, éducation nutritionnelle, la ministre de la santé répond aux interrogations.

Il y aura bien onze vaccins obligatoires dès le 1er janvier 2018. La ministre de la santé, Agnès Buzyn, l’a confirmé sur CNEWS ce jeudi matin. Onze vaccins obligatoires, contre trois aujourd’hui, pour les nouveau-nés et les jeunes enfants. En plus du combiné Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite, les enfants devront désormais être vaccinés contre la Rougeole, les oreillons ou encore l’hépatite B. Face à la grogne de parents peu enclins à augmenter le nombre de vaccins sur leurs enfants, Agnès Buzyn se veut rassurante. "Nos enfants ne sont pas mis en danger depuis 30 ans à cause des vaccins", fait-elle valoir à ceux qui s’inquiètent des effets indésirables.

La ministre de la santé rappelle également que cette vaccination multiple est déjà effective, volontairement, sur une très grande majorité d’enfants. Agnès Buzyn craint en revanche que les quelques enfants non vaccinés ne représentent un risque pour les autres. "Les 10-15% d’enfants non vaccinés mettent en danger les autres", assure-t-elle.

Lutte contre le tabagisme, l’alcoolisme et l’obésité

Autre chantier majeur du ministère de la santé : la lutte contre les addictions au tabac et à l’alcool. Pour lutter contre le tabagisme, Agnès Buzyn souhaite augmenter le prix du paquet de cigarettes jusqu’à 10€. "Ce qui compte pour que les gens arrêtent de fumer, c’est que les hausses soient importantes", explique-t-elle. La ministre de la santé assure toutefois que l’augmentation sera progressive afin de permettre aux fumeurs d’entreprendre les démarches nécessaires pour arrêter de fumer. Pour prévenir la colère des buralistes, qui ont déjà manifesté à de nombreuses reprises contre les précédentes hausses des prix ainsi que la mise en place du paquet neutre, Agnès Buzyn promet des "mesures d’aide". La ministre de la santé entend également lutter contre la fraude, notamment les trafics et la revente de paquets de tabac à bas prix achetés à l’étranger.

Sur le volet de l’alcool, Agnès Buzyn annonce la création d’un "plan d’éducation à la santé" pour sensibiliser aux dangers de l’alcool, notamment chez les plus jeunes. La ministre souhaite pour cela travailler conjointement avec le ministère de l’Éducation nationale. Agnès Buzyn souhaite également insister sur les risques liés à la consommation d’alcool : plus que les dangers au volant, une consommation d’alcool peut également provoquer des cancers, fait-elle valoir.

Enfin, la ministre souhaite étendre le dispositif "nutriscore" mis en place par le gouvernement précédent. Ce dispositif prévoit d’indiquer sur la plupart des produits alimentaires leurs valeurs nutritives.

Tiers-payant généralisé ou généralisable ?

Le ministère de la santé entend-il généralisé le tiers-payant ? Agnès Buzyn préfère parler de "tiers-payant généralisable". "Il n’est pas normal que 15% des Français, ceux qui vivent sous le seuil de pauvreté, renoncent à se soigner", s’indigne la ministre. En revanche, Agnès Buzyn assure "comprendre la colère des médecins" opposés à ce dispositif et souhaite améliorer le système du tiers-payant. "On ne peut pas demander aux médecins de s’inscrire dans un procédé qui ne fonctionne pas et où ils passent une journée par semaine à faire des papiers", a-t-elle poursuivi. La ministre de la santé espère une mise en place du tiers-payant généralisé "dans le courant de l’année 2018". 

Émission avec Jean-Pierre Elkabbach