Giscard d'Estaing vend les meubles de son château

Préparation de la vente aux enchères au Château de Varvasse, apparetenant à Valéry Giscard d'Estaing, dans le Puy-de-Dôme, le 21 septembre 2012 [Thierry Zoccolan / AFP/Archives] Préparation de la vente aux enchères au Château de Varvasse, apparetenant à Valéry Giscard d'Estaing, dans le Puy-de-Dôme, le 21 septembre 2012 [Thierry Zoccolan / AFP/Archives]

Une vente aux enchères d'un type particulier aura lieu samedi dans le Puy-de-Dôme: celle des meubles du château de Valéry Giscard d'Estaing, organisée sur place par la salle des ventes Drouot.

Voir le mobilier du château mis aux enchères

"Tout va partir, nous en sommes sûrs. Il y a un réel engouement pour cette vente et il y a de très beaux objets", explique Claude Aguttes, commissaire-priseur de Drouot à Paris, en faisant visiter le château à l'AFP.

Les mises à prix des 400 lots vont de 30 euros pour une modeste table de chevet à 18.000 euros pour deux globes (terrestre et céleste) datés de 1848, pour une vente qui devrait rapporter au final 400.000 euros.

"Nous attendons entre 1.500 et 2.500 personnes pour la vente. Une vente sur place dans un château, ça plaît énormément. On voit les meubles dans l'environnement réel tels qu'ils étaient, c'est quand même autre chose qu'une salle des ventes", souligne-t-il, après avoir montré les tapisseries d'Aubusson dans l'entrée et un buffet Empire majestueux dans la salle à manger.

"Je n'ai pas le souvenir d'une vente aux enchères faite dans une maison d'un ancien dirigeant français au cours du siècle passé. C'est unique", insiste Me Aguttes. "Le président a accepté parce que moi, Auvergnat également, j'ai insisté pour la réaliser là".

La seule pièce manquante dans le château de Varvasse, situé à Chanonat, à une quinzaine de kilomètres de Clermont-Ferrand, est "l'Ariane endormie" du sculpteur Pierre Julien, datée de 1785.

Elle a été transportée à Drouot pour y être présentée en avant-première. Ce sera probablement la pièce maîtresse de la vente, estimée entre 20.000 et 30.000 euros, relève le commissaire-priseur.

"Nous avons un ancien président qui n'est pas facilement abordable alors que nous avons ce château qui semble très proche... Il représente le président, sa famille, cela intéresse les gens", dit Me Aguttes.

 

"L'histoire de l'Auvergne"

"Nous avons ici une saveur particulière. C'est la vie d'une maison, une histoire de la maison. C'est l'histoire de l'Auvergne. Tout concourt à en faire une vente exceptionnelle", souligne-t-il.

A 86 ans, Valéry Giscard d'Estaing essaye de vendre son château, d'origine médiévale, depuis plusieurs années.

C'est son père, Edmond Giscard d'Estaing, qui avait acheté la bâtisse en 1933 et c'est lui aussi qui a acquis la plus grande partie des meubles, avec un goût particulier pour le style Empire, indique Me Aguttes.

Tous les objets trop personnels, tels que les photos de l'ancien président et de sa famille ont été retirés du château. Les douze chambres sont meublées de lits d'époque Louis XVI et Empire.

Pour accueillir les visiteurs samedi prochain, une grande tente a été montée dans les jardins du château.

M. Giscard d'Estaing souhaite utiliser le produit de la vente à la constitution d'une fondation qui porterait son nom dans son autre château, le château d'Estaing, en Aveyron, acquis en 2005 qu'il habite alternativement avec son appartement parisien.

Vous aimerez aussi

Un coutelier guilloche le ressort d'un couteau, le 18 mai 2005 dans la coutellerie Fontenille-Pataud de Thiers.  [Martin Bureau / AFP/Archives]
Industrie Le village de Laguiole en appelle au président Hollande
Des habitants fuient leur quartier ravagé par les flammes le 13 avril 2014 à Valparaiso [Martin Bernetti / AFP]
chili La lutte continue contre l'incendie de Valparaiso
Lobby de l'hôtel Lutetia à Paris le 10 avril 2014 [Franck Fife / AFP]
Tourisme Le Lutetia ferme pour rénovation

Ailleurs sur le web

Derniers articles