Art contemporain : baisse de 6% en 2011/2012

L'homme d'affaires et mécène Thierry Ehrmann pose devant une de ses oeuvres à Lyon, le 13 septembre 2006 [Jeff Pachoud / AFP/Archives] L'homme d'affaires et mécène Thierry Ehrmann pose devant une de ses oeuvres à Lyon, le 13 septembre 2006 [Jeff Pachoud / AFP/Archives]

Le marché mondial de l'art contemporain affiche un repli de 6% en 2011/2012 mais cette "baisse n'a rien d'alarmant", ce cru restant "la troisième meilleure performance" dans l'histoire de ce secteur, indique Artprice dans un rapport dont l'AFP a obtenu l'exclusivité.

"Compte tenu de l'ampleur de la crise économique, on peut considérer que l'art contemporain résiste bien", a déclaré le président-fondateur d'Artprice, Thierry Ehrmann, interrogé mardi par l'AFP.

La forte croissance du nombre de musées, centres d'art et fondations d'art contemporain dans le monde a nettement soutenu le marché car ces établissements ont besoin d'oeuvres, a-t-il expliqué.

La société française Artprice, numéro un mondial des données sur le marché de l'art, publie chaque année un rapport sur les ventes aux enchères publiques d'oeuvres d'artistes nés après 1945, à l'occasion des grandes foires d'art contemporain de Londres, la "Frieze" (13 au 16 octobre), et de Paris, la FIAC (18 au 21 octobre).

"L'année dernière (juillet 2010-juin 2011) fut une année record où la demande boulimique digérait plus de 41.000 oeuvres", selon Artprice, générant un chiffre d'affaires de plus de 915 millions d'euros (hors frais). Soit dix fois plus que dix ans auparavant.

Entre juillet 2011 et juin 2012, les ventes aux enchères d'art contemporain ont atteint 860 millions d'euros, en retrait de 55 millions d'euros, relève Artprice, qui hésite cependant à parler de "fléchissement".

"2011/2012 reste la troisième meilleure performance dans l'histoire du marché de l'art contemporain, derrière le pic de la bulle 2007/2008 où les ventes avaient frôlé le milliard d'euros (977 millions d'euros) et le très bon résultat de l'an dernier", souligne Artprice.

L'Asie se taille à nouveau la part du lion: elle représente 43% des recettes de l'art contemporain vendu aux enchères, contre un peu moins de 30% pour l'Europe.

Par pays, la Chine est numéro 1, avec 38,8% du marché mondial contre 33% un an plus tôt.

Les Etats-Unis sont numéro 2, avec 26,1% du montant total des ventes.

Le Royaume-Uni, avec 22,6% du marché, occupe la troisième place mondiale.

La France reste à la quatrième place mais loin, très loin derrière, avec seulement 2,5% du marché mondial.

Vous aimerez aussi

Immobilier Une île paradisiaque à vendre dans les Bahamas
Morbihan Un tableau d’un maître indonésien retrouvé dans une cave vendu plus de 7 millions d’euros
Crise nucléaire États-Unis : les ventes de pilules contre l'iode radioactif en forte hausse

Ailleurs sur le web

Derniers articles