Premier festival international du film indépendant à Bordeaux

L'actrice Nathalie Baye, le 7 septembre 2011 à Deauville [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives] L'actrice Nathalie Baye, le 7 septembre 2011 à Deauville [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives]

Le premier festival international du film indépendant se tiendra du 2 au 7 octobre à Bordeaux avec pour ambition de montrer la force du cinéma indépendant contemporain à travers une programmation hétéroclite dans laquelle les genres se mélangent.

"Nous avons huit films en compétition qui résument les goûts des programmateurs, qui vont de la comédie au drame en passant par la science fiction. Tous se caractérisent cependant par la jeunesse des réalisateurs qui signent là leur premier ou deuxième long métrage", a expliqué lors d'une conférence de presse Léo Soesanto, directeur artistique de ce festival.

L'actrice Nathalie Baye sera la présidente du jury, aux côtés notamment de Tom Ster, chef opérateur attitré de Clint Eastwood et du critique Charles Tesson qui sera chargé de décerner la "lune d'or" de ce festival.

Seuls deux longs-métrages français sont en compétition pour ce festival international. Il s'agit de la la comédie "Les coquillettes" de Sophie Letourneur et de "Rengaine" de Rachid Djaïdani, ex-boxeur et acteur. Parmi les autres sélectionnés figure "Antiviral", un film de science-fiction de Brandon Cronenberg, le fils du réalisateur canadien David Cronenberg.

Le parrain de ce festival est l'auteur de cinéma indépendant Olivier Assayas auquel sera consacré une rétrospective avec la projection de trois de ses films ("Désordre", "L'eau froide" et" Demonlover").

Au cours des cinq jours de festival, un focus particulier sera consacré aux films du jeune réalisateur américain Jonathan Caouette ("Tarnation","All flowers in time" et"Walk away Renée").

Soucieux d'impliquer les jeunes publics, le festival organise une programmation à l'éducation à l'image : à l'issue de certaines séances collégiens et lycéens pourront échanger avec les auteurs ou les acteurs.

Vous aimerez aussi

Interview Philippe Lacheau : "On est une grande bande de potes"
ciné Need for Speed, vengeance sur la route
ciné Quand le mariage dynamite les préjugés

Ailleurs sur le web

Derniers articles