Pourquoi dit-on «joindre les deux bouts» ?

Une expression qui provient d'une habitude vestimentaire. [© SIEROKOWSKI ISOPIX/SIPA]

Lorsqu’une personne a des difficultés financières, on dit qu’elle a du mal «à joindre les deux bouts». Une expression dont l’origine remonte au XVIe siècle.

A l’époque, la mode, dans la noblesse, était de porter des collerettes en dentelle, les fameuses «fraises». La taille de cet accessoire, très coûteux, était un signe extérieur de richesse. Lors des repas, une serviette, recouvrant la collerette, était utilisée pour ne pas se salir. Le tissu devait donc être suffisamment grand. 

Or, pour paraître plus riches, certains nobles achetaient de grandes fraises, mais sans avoir ensuite l’argent pour  avoir une serviette de la bonne taille. Par conséquent, ils avaient du mal à «joindre les deux bouts» de cette dernière pour la nouer en passant à table. 

Si la collerette est aujourd’hui démodée, l’expression, elle, est entrée dans le langage courant, reprenant cette idée de manque d’argent.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles