Pourquoi mange-t-on du veau à la Pentecôte ?

Un plat cuisiné à base de veau (illustration). Un plat cuisiné à base de veau (illustration). [© Matthew Mead/AP/SIPA]

A l’instar de la dinde de Noël ou de l’agneau de Pâques, le veau est très souvent servi à l’occasion de la Pentecôte.

Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette tradition n’a pas de racines chrétiennes.

Son origine ne remonte qu’à 1998. Elle est l’œuvre de la Confédération française de la boucherie (CFBCT) qui, à grand renfort de publicité, a souhaité mettre en avant la filière. En effet, avec le retour de la chaleur, les consommateurs avaient tendance à délaisser la viande pour des produits davantage de saison.

Du coup de com' à la coutume

C’était aussi une période où de nombreux veaux, nés l’hiver dans les étables, étaient abattus. Leur prix avait donc tendance à baisser fortement, à tel point que les agriculteurs employaient le dicton : «A la Pentecôte, le veau perd une côte !».

Le «coup de com’» a si bien fonctionné qu’il a été prolongé les années suivantes, jusqu’à devenir désormais une coutume.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles