Ils commandent des salières et reçoivent... des poupées sexuelles

Des poupées sexuelles ont été envoyées en lieu et place des salières (photo d'illustration). Des poupées sexuelles ont été envoyées en lieu et place des salières (photo d'illustration). [© FRED DUFOUR / AFP]

L’erreur est humanoïde. Après avoir commandé en ligne 3 500 salières et poivrières en forme de bonhommes qui s’enlacent, l’association belge ArmenTeKort a eu la surprise, la semaine dernière, de recevoir... onze poupées sexuelles.

C’est en ouvrant les cartons de livraison que les responsables de l’organisme, qui aide les plus démunis, sont tombés sur ces «jouets» grandeur nature.

Personne – pas même l’expéditeur basé en Chine – n’a encore réussi à savoir à qui les poupées, qui coûtent tout de même 3 500 euros chacune, étaient destinées.

L'asso en quête du proprio

«Nous demandons au réel propriétaire de se manifester. Nous ne pouvons continuer à loger, nourrir et blanchir éternellement ces "dames"», a plaisanté l’association, qui a prévu, à défaut, de les renvoyer par la poste.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles