Une ministre nigériane candidate à la tête de la Banque Mondiale

La ministre nigériane des Finances, Ngozi Okonjo-Iweala, se portera candidate à la présidence de la Banque mondiale, a annoncé jeudi à Pretoria son homologue sud-africain Pravin Gordhan.[AFP/Archives]

La ministre nigériane des Finances, Ngozi Okonjo-Iweala, se portera candidate à la présidence de la Banque mondiale, a annoncé jeudi à Pretoria son homologue sud-africain Pravin Gordhan.

"Nous sommes fiers de confirmer que la ministre des Finances du Nigeria Ngozi Okonjo-Iweala sera candidate", a déclaré M. Gordhan devant la presse, à l'issue d'une réunion avec Mme Okonjo-Iweala.

"J'ai une longue expérience à la Banque mondiale, au gouvernement et dans la diplomatie (...) Je partage la vision de la Banque mondiale: lutter avec passion contre la pauvreté", a ensuite déclaré Mme Okonjo-Iweala, "la question est de savoir dans quelle direction il faut aller pour que ce soit le plus efficace possible".

Le prochain président de la Banque mondiale succédera à l'Américain Robert Zoellick.

Jusqu'à présent, en vertu d'un accord tacite entre l'Europe et Washington, la présidence de la Banque a toujours échu à un citoyen des Etats-Unis tandis que celle du Fonds monétaire international (FMI) revenait à un Européen.

Lorsque M. Zoellick avait annoncé le 15 février qu'il abandonnerait ses fonctions le 30 juin, les Etats-Unis avaient indiqué n'avoir nullement l'intention d'abandonner leur chasse gardée de la Banque mondiale.

Mais Mme Okonjo-Iweala, qui a été directrice générale de la Banque de 2007 à 2011, correspond à tous les critères de sélection imposés par le conseil d'administration.

"C'est une candidature extrêmement sérieuse" qui oblige les Etats-Unis à sortir en face "une personnalité importante", avait indiqué aux Etats-Unis une source proche de la Banque, avant même que sa candidature ne soit officialisée.

Vous aimerez aussi

Football Coupe du monde 2018 : Tout savoir sur le Nigeria
Afrique de l'Ouest Double attentat au Nigeria : le bilan s'alourdit à 86 morts
Boko Haram Nigeria : au moins quatre morts dans un double attentat-suicide

Ailleurs sur le web

Derniers articles