NYSE regroupe la compensation des dérivés

Décidé à se relancer après l'échec de sa fusion avec l'allemand Deutsche Börse, le groupe boursier NYSE Euronext a annoncé son souhait de regrouper toutes ses activités de compensation pour les produits dérivés à Londres, une mesure qui permettra de faire des économies de coûts.[AFP/Archives]

Décidé à se relancer après l'échec de sa fusion avec l'allemand Deutsche Börse, le groupe boursier NYSE Euronext a annoncé son souhait de regrouper toutes ses activités de compensation pour les produits dérivés à Londres, une mesure qui permettra de faire des économies de coûts.

Les dérivés, qui brassent des sommes gigantesques, représentent un secteur clé pour NYSE Euronext, d'autant que sa fusion ratée avec Deutsche Börse visait justement à créer un mastodonte dans ce domaine.

Début février, la Commission européenne avait mis son veto à la fusion invoquant un risque de trop grande concentration.

Contraint de faire cavalier seul pour l'heure, NYSE Euronext décide de passer la vitesse supérieure, réfléchissant à des acquisitions ciblées et à se renforcer dans les dérivés.

Dans un communiqué publié mercredi, le groupe a annoncé le regroupement de la compensation des dérivés à Londres, ce qui le conduit à cesser sa collaboration avec la chambre de compensation LCH Clearnet sur le segment, notamment à Paris.

NYSE Euronext possède d'ailleurs encore 9,1% de LCH Clearnet, dont le groupe boursier britannique London Stock Exchange (LSE) va prendre le contrôle.

Une chambre de compensation prend en charge les engagements contractés en Bourse entre deux parties et garantit leur réalisation. Les chambres de compensation assurent une fonction centrale pour les marchés réglementés et de plus en plus importante sur les marchés de gré à gré puisqu'elles assurent la sécurité des opérations entre vendeurs et acheteurs, jouant en dernier ressort le rôle de fonds de garantie.

La compensation de tous les produits dérivés échangés à Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne et Paris, actuellement assurée par LCH Clearnet à Paris, sera transférée vers une nouvelle structure à Londres au plus tôt au premier trimestre 2014.

L'opérateur précise qu'aucun changement n'aura lieu dans les négociations de produits dérivés, qui continueront d'être réalisés par le groupe sur ses quatre marchés continentaux européens.

La nouvelle entité, RCH (Recognised Clearing House) nécessitera un investissement de 85 millions de dollars d'investissement durant les deux prochaines années, indique NYSE Euronext.

Dans un premier temps, à partir de l'été 2013, RCH accueillera la compensation des échanges effectués sur NYSE Liffe, filiale dédiée aux dérivés à Londres, ainsi que quelques activités actuellement confiés à LCH Clearnet.

Jusqu'à présent, NYSE Euronext fonctionnait avec NYSE Liffe Clearing, destinée à intégrer la compensation pour les produits dérivés sur sa plate-forme Liffe à Londres, tout en laissant les activités de garantie et de gestion des défaillances à LCH Clearnet.

Ce regroupement à Londres doit notamment permettre des économies de coûts pour les opérateurs de marché mais également pour NYSE Euronext.

Le groupe espère économiser 30 millions de dollars par an du fait de la fin de sa collaboration sur les dérivés avec LCH Clearnet.

Il n'exclut pas non plus de bénéficier de revenus supplémentaires à partir de 2014, en particulier issus de l'éventuelle compensation de produits échangés de gré à gré.

Par ailleurs, concernant la compensation des échanges au comptant, comme ceux concernant les actions, NYSE Euronext compte négocier un nouvel accord de long terme avec LCH Clearnet, l'actuel contrat prenant fin en décembre 2013, afin de préserver et renforcer le rôle de Paris dans ce secteur.

LCH Clearnet a confirmé dans un communiqué distinct avoir eu "des discussions préliminaires constructives" avec NYSE Euronext, dans le domaine des dérivés et du comptant.

Vous aimerez aussi

CAC 40 : bénéfices des entreprises [Vincent LEFAI / AFP]
Économie La France championne du monde de distribution de dividendes
Un boursicoteur devant son ordinateur à Shanghai, le 25 mars 2018 [Johannes EISELE / AFP]
Chine A Shanghai, les boursicoteurs du dimanche font leur Wall Street dans la rue
Budget Tarifs du gaz, contrôle technique, cigarettes... ce qui change en mai

Ailleurs sur le web

Derniers articles