Dette : la France veut un pare-feu de 1 000 milliards d'euros

La France veut que le pare-feu censé endiguer la crise de la dette dans la zone euro, dont l'augmentation des moyens doit être discutée vendredi, atteigne environ 1.000 milliards d'euros, a déclaré jeudi le ministre des Finances, François Baroin.[AFP/Archives]

La France veut que le pare-feu censé endiguer la crise de la dette dans la zone euro, dont l'augmentation des moyens doit être discutée vendredi, atteigne environ 1.000 milliards d'euros, a déclaré jeudi le ministre des Finances, François Baroin.

"C'est la position que je défends au nom de la France", a-t-il affirmé sur BFM Business, alors que la chancelière allemande Angela Merkel, longtemps réticente à toute augmentation, n'a évoqué qu'un fonds de secours autour de 700 milliards d'euros.

"Le pare-feu, c'est un peu comme le nucléaire sur le plan militaire, c'est fait pour ne pas être utilisé, c'est de la dissuasion", a expliqué le ministre à la veille d'une réunion avec ses homologues de la zone euro à Copenhague.

"Nous souhaitons naturellement qu'il soit le plus haut possible", a-t-il ajouté, car "plus le pare-feu est élevé, moins il y a de risques que les pays fragilisés soient attaqués par les marchés, en tout cas par les spéculateurs".

Selon François Baroin, il y aura "encore quelques discussions demain, mais on a bien avancé, nous allons dans la bonne direction".

La réunion de vendredi au Danemark, qui préside actuellement l'Union européenne, doit clore plusieurs mois de débats sur l'opportunité de renforcer ce pare-feu visant à venir en aide aux pays les plus fragiles.

L'Allemagne est prête à cumuler les 500 milliards d'euros du mécanisme permanent (MES) qui sera activé en juillet avec les sommes déjà engagées par le Fonds temporaire (FESF) mis sur pied en 2010, appelé à fonctionner jusqu'à mi-2013.

Sur le papier, cela donnerait naissance à un dispositif de 700 milliards d'euros, mais il ne pourra pas de fait prêter plus de 500 milliards d'euros.

La Commission européenne milite de son côté pour coupler les deux enveloppes de manière permanente, en prenant en outre en compte les sommes non utilisées du fonds temporaire, pour atteindre un montant de 940 milliards d'euros.

Bruxelles travaille sur une solution de compromis qui sera étudiée vendredi.

Vous aimerez aussi

Emmanuel Macron lors du Prix Charlemagne de la jeunesse européenne, à Aix-la-Chapelle le 9 mai 2018, à la veille de recevoir le Prix Charlemagne [Ludovic MARIN / AFP]
Diplomatie Macron insiste pour doter la zone euro d'un «budget propre»
Angela Merkel et Emmanuel Macron, le 19 avril 2018 à Berlin [John MACDOUGALL / AFP]
Europe Zone euro : Macron plaide auprès de Merkel pour plus de «solidarité»
Emmanuel Macron recevant Angela Merkel à l'Elysée, le 16 mars 2018. [LUDOVIC MARIN / AFP/Archives]
Diplomatie Macron tente de relancer ses projets européens face à Merkel

Ailleurs sur le web

Derniers articles