Wall Street conclut un trimestre historique

Wall Street débute le mois d'avril avec enthousiasme, revigorée par le trimestre historique qui s'achève, et espère que les statistiques publiées la semaine prochaine vont présager d'une bonne saison des résultats.[AFP/Archives]

Wall Street débute le mois d'avril avec enthousiasme, revigorée par le trimestre historique qui s'achève, et espère que les statistiques publiées la semaine prochaine vont présager d'une bonne saison des résultats.

Au cours des cinq dernières séances, le Dow Jones Industrial Average, indice des 30 valeurs vedettes de Wall Street, a pris 1,00%, terminant vendredi à 13.212,04 points.

Il a gagné 8,14% sur le trimestre, la meilleure progression pour un premier trimestre en 14 ans, lorsque l'indice avait gagné 11,27% sur les trois premiers mois de 1998.

Le Nasdaq, à dominante technologique, a quant à lui avancé de 0,77% à 3.091,57 points. Depuis le début de l'année, il a enregistré une progression de 18,7%.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a gagné 0,81%, finissant à 1.408,47 points. Sur le trimestre, le S&P 500, l'indice le plus suivi par Wall Street en raison de sa composition étoffée, enregistre un gain de 12,0%.

"Cette semaine est une bonne illustration de ce qu'on a vu tout au long du trimestre qui s'achève, voire des cinq derniers mois", relève Michael James, de Wedbush Securities. "Chaque recul du marché a été éclipsé, aucune baisse provoquée par des inquiétudes pour la Chine ou pour l'Europe, avec l'Espagne et le Portugal, n'a eu d'impact au long terme, ne durant pas plus de quelque jours".

Wall Street évitait toutefois de crier d'ors et déjà victoire.

"Vu à quel point l'économie américaine est liée à celles de la Chine et de l'Europe, il semble prématuré de dire que +l'économie américaine est de retour pour de bon+, il serait plus juste de dire qu'elle va mieux par rapport à d'autres, c'est ce que ce trimestre vient de montrer", résume M. James.

"Le marché est en hausse maintenant et aucun recul ne semble envisageable pour le moment, encore moins une correction. Ce qui est plutôt à attendre est un mouvement de stabilisation", estime Peter Cardillo, économiste en chef de Rockwell Global Capital.

Wall Street a désormais les yeux rivés sur la saison des résultats trimestriels débutant dans deux semaines.

De plus en plus d'investisseurs disent s'attendre à des performances meilleures que prévu, soulignant que les prévisions de résultats ont été établies en pleine crise, à un moment où les progrès de la Bourse n'étaient aucunement anticipé.

Mais d'ici là, la semaine prochaine doit fournir des pistes à travers un ensemble de statistiques économiques importantes.

Point d'orgue de la semaine, le taux de chômage pour mars sera connu vendredi. La veille, les nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage seront publiées. L'indice ISM sur l'activité dans les services sera dévoilé le mercredi. Egalement scrutées, les minutes de la dernière réunion du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale (FOMC) sont attendues mardi.

"Les statistiques économiques devraient être positives, ce qui devrait permettre au marché d'atteindre de nouveaux sommets dès le début de la semaine avant de se positionner les jours suivants pour la saison des résultats", avance M. Cardillo.

Vous aimerez aussi

Traders à la cloture sur le New York Stock Exchange le 5 février 2018  [Bryan R. Smith / AFP]
Bourse A Wall Street, le Dow Jones repart de l'avant et prend plus de 2%
La chute de Wall Street s'est propagé aux marchés financiers mondiaux [ERIC PIERMONT / AFP/Archives]
Bourse Krach ou pas krach ? Les marchés se font peur mais l'économie est solide
Cryptomonnaie Binance et les plateformes de cryptomonnaies victimes de leur succès

Ailleurs sur le web

Derniers articles