Hollande veut baisser la cotisation foncière des entreprises

Le candidat socialiste à l'élection présidentielle François Hollande s'est dit lundi favorable à un allègement de la cotisation foncière des entreprises afin de lutter contre les délocalisations, lors d'une rencontre avec des représentants de PME.[AFP]

Le candidat socialiste à l'élection présidentielle François Hollande s'est dit lundi favorable à un allègement de la cotisation foncière des entreprises afin de lutter contre les délocalisations, lors d'une rencontre avec des représentants de PME.

"Je suis pour l'allègement de la cotisation foncière des entreprises", a-t-il déclaré dans un discours prononcé au siège de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME).

"Pourquoi ? Parce que je suis convaincu que c'est ainsi que nous pourrons favoriser la localisation d'activités", a-t-il poursuivi.

M. Hollande a critiqué le projet de son concurrent UMP Nicolas Sarkozy d'augmenter la TVA en contrepartie d'une baisse des charges sociales des entreprises, surnommé "TVA sociale" ou "TVA antidélocalisations".

"La baisse des cotisations sociales qui va être proposée, dans beaucoup de cas, concernera des entreprises qui ne sont pas du tout dans le secteur industriel, qui ne sont pas du tout exposées à la concurrence internationale", a déclaré M. Hollande.

"L'idée est de pouvoir soutenir les efforts des entreprises qui font le choix d'investir localement, de privilégier l'emploi", a-t-il ajouté.

"Il faut réduire le coût du travail mais de manière moins uniforme qu'avec la TVA sociale" qui "loupe sa cible industrielle", a-t-on expliqué dans l'entourage de M. Hollande.

"Nous, nous proposons de baisser la cotisation foncière des entreprises, un des impôts qui ont remplacé la taxe professionnelle, et qui vise les usines, donc l'industrie. C'est plus ciblé, plus efficace", a déclaré cette source.

M. Hollande a dit juger nécessaire en situation de chômage élevé de ne pas "faire reposer sur le seul travail la contribution à la famille ou la maladie pour les entreprises".

"Nous aurons au lendemain de l'élection présidentielle, parce que je préfère procéder ainsi, une concertation avec les entreprises pour changer ce mode de financement de la protection sociale", a-t-il annoncé, ajoutant "les syndicats sont prêts", il y a "la possibilité de trouver un consensus".

"Mais je ne suis pas favorable à l'augmentation de la TVA qui va avoir des conséquences fâcheuses pour l'activité économique si tant est que cette TVA augmentée puisse voir le jour", a-t-il insisté.

Vous aimerez aussi

L'ex-président brésilien  (2003-2011) Luiz Inacio Lula da Silva à Sao Bernardo do Campo le 7 avril 2018.  [Miguel SCHINCARIOL / AFP]
Brésil Lula dit à son parti qu'il est libre de trouver un autre candidat à la présidentielle
scrutin Costa Rica : Carlos Alvarado vainqueur de la présidentielle
élection Présidentielle en Egypte : Sissi réélu avec plus de 97,08% des voix

Ailleurs sur le web

Derniers articles