Airbus: l'assemblage final du premier A350 a démarré à Toulouse

L'avionneur européen Airbus a annoncé jeudi le démarrage de l'assemblage final du premier A350, futur avion long-courrier en composite qui doit entrer en service en 2014 pour rivaliser avec les Boeing 777 et 787[AFP/Archives]

L'avionneur européen Airbus a annoncé jeudi le démarrage de l'assemblage final du premier A350, futur avion long-courrier en composite qui doit entrer en service en 2014 pour rivaliser avec les Boeing 777 et 787.

"L'assemblage final du premier A350 XWB ("Xtra wide body") a maintenant débuté sur la toute nouvelle chaîne d'assemblage final de Toulouse (siège d'Airbus)", indique Airbus dans un communiqué.

"Cette étape (...) est marquée par le début du jonctionnement de la partie centrale du fuselage (19,7 m de long) avec la partie avant du fuselage (21 m de long)", précise-t-il.

Un porte-parole d'Airbus avait déclaré vendredi à l'AFP que l'assemblage était imminent.

Airbus confirme également que cette première cellule d'A350 XWB sera utilisée pour les essais statiques que tous les nouveaux avions doivent effectuer dans le cadre de leur processus de certification.

"L'assemblage du MSN1 (manufacturer serial number), premier A350 XWB destiné aux essais en vol, débutera au cours de l'été", poursuit le constructeur.

La partie centrale du fuselage, provenant du site de Saint-Nazaire, a été acheminée à Toulouse en avion cargo Beluga mercredi. La partie avant du fuselage avait auparavant été livrée de Saint-Nazaire à la chaîne d'assemblage final A350 XWB le 23 décembre 2011, précise encore l'avionneur.

"La livraison et l'installation de la partie arrière du fuselage provenant de Hambourg (Allemagne), auront lieu au cours des semaines à venir, suivies de la livraison de la voilure, acheminée depuis le site Airbus à Broughton (Royaume-Uni)", ajoute Airbus.

L'A350 XWB est la nouvelle famille de gros-porteurs de moyenne capacité d'Airbus. Le programme accuse six mois de retard. Le démarrage de l'assemblage était initialement prévu pour fin 2011, mais il avait été retardé en raison de problèmes avec des sous-traitants.

"Ces appareils (...) présentent les toutes dernières innovations en termes d'aérodynamique, de conception et de technologies avancées, pour atteindre une réduction de la consommation de carburant et des coûts d'exploitation allant jusqu'à 25% par rapport aux avions actuels de la même catégorie", assure Airbus.

Plus de 70% de l'A350 XWB sont réalisés à partir de matériaux avancés combinant composites (53%), titane et alliages d'aluminium de nouvelle génération.

"Le fuselage plus léger, entièrement nouveau et innovant en CFRP (matériaux composites à base de fibre de carbone) entraîne une consommation de carburant inférieure et facilite la maintenance", ajoute l'avionneur.

Le déroulement du programme reste délicat compte tenu de l'utilisation du composite en grande quantité, un défi industriel pour les constructeurs aéronautiques.

Boeing en a déjà fait les frais avec son programme 787, qui a accusé plus de trois ans retard.

La famille A350 XWB se déclinera en trois versions passagers d'une autonomie d'environ 15.580 km.

Dans une configuration tri-classe standard, l'A350-800 offrira 270 sièges, l'A350-900 et l'A350-1000 pouvant accueillir 314 et 350 passagers respectivement.

A fin février, Airbus avait engrangé 555 commandes de la part de 34 compagnies clientes. Qatar Airways sera la compagnie de lancement du nouvel avion.

Vous aimerez aussi

Le Premier ministre chinois, Li Keqiang, lors de l'ouverture de la session annuelle du Parlement, à Pékin le 5 mars 2018  [WANG Zhao / AFP]
Économie La Chine vise une croissance de 6,5%, la dette et la pollution dans son viseur
Santé Les produits désinfectants en spray aussi dangereux que le tabac
Bouches-du-Rhône Pollution dans le golfe de Fos : des plaintes pour mise en danger de la vie d'autrui

Ailleurs sur le web

Derniers articles