Lufthansa: menace de grève nationale de 24h

Le personnel navigant commercial de Lufthansa pourrait observer une grève nationale de 24 heures vendredi si la première compagnie aérienne allemande refuse de reprendre les négociations salariales, a annoncé mardi soir le président du syndicat allemand UFO Nicolay Baublies.[DPA] Le personnel navigant commercial de Lufthansa pourrait observer une grève nationale de 24 heures vendredi si la première compagnie aérienne allemande refuse de reprendre les négociations salariales, a annoncé mardi soir le président du syndicat allemand UFO Nicolay Baublies.[DPA]

Le personnel navigant commercial de Lufthansa pourrait observer une grève nationale de 24 heures vendredi si la première compagnie aérienne allemande refuse de reprendre les négociations salariales, a annoncé mardi soir le président du syndicat allemand UFO Nicolay Baublies.

Interrogé sur la suite du mouvement de protestation entamé vendredi dernier si Lufthansa refuse une médiation, le responsable syndical a déclaré: "nous sommes très sérieux, cela veut dire que vendredi il y aura une grève de 24 heures dans tous les aéroports allemands", à la radio allemande Bayrischer Rundfunk.

Interrogé par l'agence allemande DPA, le syndicat indique que si la direction de la compagnie aérienne est prête à accepter une médiation sans condition préalable, l'arrêt total du travail de vendredi serait abandonné.

Selon cette même source, UFO écarte toute action de contestation pour les journées de mercredi et jeudi.

Le mouvement de grève des stewards et hôtesses de Lufthansa avait débuté vendredi avec des débrayages à l'aéroport de Francfort, à la suite de l'échec de négociations salariales entamées depuis plusieurs mois.

Mardi ce mouvement s'est étendu à l'aéroport de Berlin-Tegel et de Munich, contraignant la compagnie à annuler de nombreux vols, dont 217 des 370 vols prévus à Francfort, le principal noeud aérien de Lufthansa, où la grève a duré huit heures. Il s'agissait essentiellement de courts et moyen-courriers, 16 long-courriers ont toutefois dû être annulés aussi.

Depuis avril, le syndicat exige une hausse des salaires de 5% sur 15 mois et rétroactive à partir du 1er janvier, pour rattraper trois ans de stagnation.

Ufo s'oppose également au recours à du personnel de cabine intérimaire dans des appareils de la Lufthansa.

La compagnie a elle proposé une hausse des rémunérations de 3,5%, renoncé aux licenciements économiques, aux contrats à durée déterminée et au recours aux intérimaires, selon un porte-parole de Lufthansa interrogé mardi matin par la chaîne de télévision allemande ntv. La direction demande en échange "une contribution à une augmentation de la compétitivité", comme travailler deux heures de plus par mois.

Le syndicat UFO affirme représenter environ deux tiers des quelque 18.000 hôtesses et stewards de la compagnie.

Vous aimerez aussi

Des militants du parti d'extrême droite AfD se rassemblent à la gare centrale de Berlin pour participer à une marche pour "l'Avenir de l'Allemagne", le 27 mai 2018 [Tobias SCHWARZ                       / AFP]
Allemagne Berlin se prépare à un face-à-face tendu entre l'extrême droite et ses détracteurs
Allemagne Des dizaines d’islamistes et extrémistes de droite dans l'armée allemande
Macron, "l'Européen" récompensé
Allemagne Emmanuel Macron, «l'Européen» récompensé

Ailleurs sur le web

Derniers articles