Marine Le Pen n'approuve pas la décision de Bernard Arnault

La présidente du Front national, Marine Le Pen, s'est dite dimanche "très choquée" par la démarche de naturalisation belge entamée par le patron de l'empire du luxe LVMH, Bernard Arnault, estimant qu'il donnait "un très mauvais exemple". [AFP] La présidente du Front national, Marine Le Pen, s'est dite dimanche "très choquée" par la démarche de naturalisation belge entamée par le patron de l'empire du luxe LVMH, Bernard Arnault, estimant qu'il donnait "un très mauvais exemple". [AFP]

La présidente du Front national, Marine Le Pen, s'est dite dimanche "très choquée" par la démarche de naturalisation belge entamée par le patron de l'empire du luxe LVMH, Bernard Arnault, estimant qu'il donnait "un très mauvais exemple".

"Je suis très choquée que l'on puisse tenter d'obtenir une nationalité uniquement pour défendre des intérêts financiers", a déclaré Mme Le Pen lors d'un déplacement à la braderie d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), où elle a été battue de justesse aux dernières élections législatives.

"Comment va-t-on expliquer aux immigrés qui viennent en France et qui cherchent à avoir la nationalité française uniquement pour des raisons pécuniaires que c'est un comportement scandaleux, si la quatrième fortune mondiale fait exactement la même chose", a-t-elle poursuivi.

"C'est un très mauvais exemple", a-t-elle ajouté. "C'est d'autant plus condamnable (...) que l'Etat français l'a beaucoup aidé en lui ouvrant tout une série de marchés à l'étranger, je vois qu'il n'est pas bien reconnaissant".

Quatrième fortune mondiale et première d'Europe selon le magazine Forbes, le milliardaire Bernard Arnauld a affirmé samedi avoir sollicité la double nationalité franco-belge à seule fin de développer ses investissements en Belgique - et non pour s'exiler fiscalement -, alors que le président de la République François Hollande a réaffirmé son intention de taxer à 75% les plus hauts revenus.

Vous aimerez aussi

Le patron de La République en marche, Christophe Castaner, à Paris le 15 mai 2018 [Eric FEFERBERG / AFP/Archives]
Impôts La taxe d'habitation sera-t-elle maintenue pour les résidences secondaires ?
Cryptomonnaie Fiscalité du Bitcoin : « l'impôt pourrait être plus élevé que la plus-value »
Fiscalité Impôts : quelle est la date limite pour déclarer ses revenus ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles