Les gouverneurs du MES convoqués le 8 octobre

La première réunion du conseil des gouverneurs du Mécanisme européen de stabilité (MES) aura lieu le 8 octobre à Luxembourg, a annoncé mercredi le chef de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker après le feu vert donné par la cour constitutionnelle allemande à cet instrument. [AFP] La première réunion du conseil des gouverneurs du Mécanisme européen de stabilité (MES) aura lieu le 8 octobre à Luxembourg, a annoncé mercredi le chef de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker après le feu vert donné par la cour constitutionnelle allemande à cet instrument. [AFP]

La première réunion du conseil des gouverneurs du Mécanisme européen de stabilité (MES) aura lieu le 8 octobre à Luxembourg, a annoncé mercredi le chef de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker après le feu vert donné par la cour constitutionnelle allemande à cet instrument.

"J'ai décidé de convoquer la réunion inaugurale du conseil des gouverneurs du MES en marge de la réunion de l'Eurogroupe qui se tiendra le 8 octobre à Luxembourg", a affirmé M. Juncker dans un communiqué. Le conseil des gouverneurs du MES est composé des 17 ministres des Finances de la zone euro.

"Je prends note de la décision de la Cour constitutionnelle allemande concernant (...) la ratification du traité établissant le MES et du pacte budgétaire", a indiqué le président de l'Eurogroupe.

"Ces deux traités représentent une avancée majeure vers plus d'intégration économique et budgétaire ainsi que vers une gouvernance renforcée de la zone euro. Ils font partie de notre stratégie pour tendre vers la soutenabilité budgétaire et la croissance au sein de la zone euro", a-t-il ajouté.

La Cour constitutionnelle allemande a autorisé mercredi l'adoption par Berlin des derniers mécanismes de sauvetage de la zone euro, levant une incertitude majeure sur la gestion de la crise financière.

Les huit juges suprêmes ont jugé que contrairement aux reproches contenus dans six plaintes, la loi approuvant le MES était "en grande partie en conformité avec l'exigence constitutionnelle que la souveraineté budgétaire demeure entre les mains du Bundestag" (chambre basse du Parlement allemand).

Ils ont toutefois fixé une limite à l'implication financière de l'Allemagne dans le financement du MES, stipulant qu'elle ne devait pas excéder sa part actuelle dans le capital du fonds, soit 190 milliards d'euros.

Vous aimerez aussi

Conflit social SNCF : «Ce n'est pas aux Français de payer cette dette-là», estime Damien Abas, député LR
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, à la sortie du Conseil des ministres, le 11 avril 2018 [LUDOVIC MARIN / AFP/Archives]
Mouvement social Le gouvernement hausse le ton dans le conflit à Air France
Dette de la SNCF : un problème qui dure depuis sa création
rail Dette de la SNCF : un problème qui dure depuis sa création

Ailleurs sur le web

Derniers articles