Plus d'un tiers des entreprises pas sûres d'augmenter leurs cadres en 2012

Plus d'un tiers des entreprises ne sont pas certaines d'augmenter les salaires de leurs cadres en 2012, une proportion deux fois plus élevée qu'en 2011, selon une enquête de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec), publiée mercredi. [AFP] Plus d'un tiers des entreprises ne sont pas certaines d'augmenter les salaires de leurs cadres en 2012, une proportion deux fois plus élevée qu'en 2011, selon une enquête de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec), publiée mercredi. [AFP]

Plus d'un tiers des entreprises ne sont pas certaines d'augmenter les salaires de leurs cadres en 2012, une proportion deux fois plus élevée qu'en 2011, selon une enquête de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec), publiée mercredi.

Selon l'enquête, 47% des entreprises ont ou vont distribuer des augmentations à tout ou partie de leurs cadres et 36% n'ont pas encore pris de décision. L'année précédente, seules 18% des entreprises se montraient indécises.

En outre, elles sont plus nombreuses à envisager de réduire l'enveloppe des augmentations: 28%, contre 18% en 2011.

"Il y a un tiers des entreprises qui sont incertaines sur leur politique de rémunération. C'est quand même un changement dans la vie professionnelle des cadres", a déclaré à l'AFP Marie-Françoise Leglon, présidente de l'Apec, relevant qu'"en plus, les enveloppes sont moins élevées".

"Ce sont des anticipations, la politique salariale n'est pas bouclée (...) mais les parts de marché, les plans sociaux ne cessent de tomber de part et d'autre, du coup nos cadres sont peu optimistes", a-t-elle ajouté.

"Il y a encore des secteurs qui sont très porteurs: l'aéronautique, la pharmacie ou les télécoms, mais pour le reste, ce n'est quand même pas très joyeux", a-t-elle poursuivi, soulignant que "la politique de rémunération, c'est ce qui fait la fidélisation des cadres dans une entreprise".

Pour 2012, les cadres ne sont pas très optimistes, car si un peu plus de la moitié d'entre eux comptent demander une augmentation, ils ne sont que 36% à penser pouvoir l'obtenir.

En 2011, 77% des entreprises ont distribué des augmentations (contre 78% l'année précédente), privilégiant les augmentations individuelles (49%) par rapport aux augmentations générales (12%).

Selon l'Apec, le salaire moyen d'un cadre en 2011 était de 53.800 euros. Près de la moitié d'entre eux (46%) bénéficiaient par ailleurs d'une part variable.

L'étude est basée sur les résultats de deux enquêtes. La première, baptisée "situation professionnelle et rémunération des cadres 2012", se base sur les réponses de plus de 12.500 cadres et a été menée en février 2012. La seconde, baptisée "Pratiques de rémunération des cadres dans les entreprises en 2012", se base sur les réponses de 1.600 entreprises de 20 salariés et plus et a été menée en mai 2012.

Vous aimerez aussi

Grève des enseignants : les parents s'organisent
Social Grève des enseignants : les parents s'organisent
Alexis Corbière : « Il n'y a pas trop de solidarité »
Social Alexis Corbière : «Il n'y a pas trop de solidarité»
Défilé festif de militants à la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes, promenant un "triton crêté", le dimanche 20 mai 2018 [GUILLAUME SOUVANT / AFP]
Social « Retour sur la ZAD » : faible mobilisation et discordes à NDDL après la deuxième vague d'expulsions

Ailleurs sur le web

Derniers articles