Le Trésor américain refuserait de céder sa participation dans GM

Une chaîne de montage de l'usine Genaral Motors de Lansing (Etats-Unis) [Bill Pugliano / Getty Images/AFP/Archives] Une chaîne de montage de l'usine Genaral Motors de Lansing (Etats-Unis) [Bill Pugliano / Getty Images/AFP/Archives]

Le Trésor américain refuse de céder sa part de 26,5% dans General Motors (GM), contre le souhait du groupe désireux de se débarrasser de cet actionnaire encombrant qui nuirait à sa réputation en l'empêchant d'attirer des talents, affirme lundi le Wall Street Journal (WSJ).

L'Etat américain avait investi 50 milliards de dollars en 2009 pour sauver le constructeur automobile de la faillite et s'il vendait ses actions actuelles au prix de 24,14 dollars -sa cotation vendredi à la fermeture des marchés- il perdrait 15 milliards dans l'opération, a souligné le journal.

GM, surnommé ironiquement "Government Motors" aux Etats-Unis en raison de la présence de l'Etat parmi ses actionnaires les plus importants, se plaint notamment des difficultés qu'il rencontre pour recruter des talents en raison des salaires limités par la présence du Trésor dans son capital.

Selon le WSJ, le refus de l'Etat pourrait être aussi le fruit d'un calcul politique, le président Barack Obama ne souhaitant pas annoncer de pareilles pertes à moins de deux mois des élections et trois ans après avoir annoncé que tout le monde serait gagnant dans l'intervention de l'Etat dans GM.

Son rival républicain Mitt Romney a d'ores et déjà annoncé qu'il vendrait les actions du numéro un américain immédiatement en cas de victoire.

Le Trésor miserait également sur une hausse de l'action de GM qui a annoncé début septembre une progression de ses ventes de 10,1%, à 240.520 unités. Le groupe se trouve dans une situation financière "solide" et est très peu endetté, a souligné le journal économique.

Mais le WSJ s'empresse de préciser que les actions ne vont pas nécessairement continuer d'augmenter, en raison de "sombres perspectives" en Europe.

Vous aimerez aussi

Automobile Les prix de l'essence et du diesel vont continuer de grimper
Un membre de la sécurité du parti anti-immigration AfD  au congrès du parti à Hanovre le 2 décembre 2017 [Julian Stratenschulte / DPA/AFP/Archives]
Politique En Allemagne, l'extrême droite courtise les salariés de l'automobile
Contrôle technique : attention aux nouveautés
Automobile Contrôle technique : attention aux nouveautés

Ailleurs sur le web

Derniers articles