Autonomie budgétaire de la Catalogne : l'Espagne "rate une opportunité"

Le président de la Catalogne Artur Mas, le 11 septembre 2012 à Barcelone [Josep Lago / AFP/Archives] Le président de la Catalogne Artur Mas, le 11 septembre 2012 à Barcelone [Josep Lago / AFP/Archives]

Le gouvernement espagnol "a raté une opportunité historique", a estimé jeudi le président de la Catalogne Artur Mas après avoir rencontré à Madrid le dirigeant Mariano Rajoy, qui a refusé de négocier sur un pacte accordant plus d'autonomie budgétaire à la région.

"Je crois qu'on a raté une opportunité historique dans la compréhension entre la Catalogne et le reste de l'Espagne", a déclaré M. Mas lors d'une conférence de presse.

La discussion sur ce pacte "ne s'est pas bien passée" lors de la rencontre entre les deux hommes au siège du gouvernement espagnol à Madrid, a affirmé le dirigeant nationaliste.

Selon lui, le chef du gouvernement espagnol a affirmé qu'il n'existe "aucune marge pour renégocier le pacte budgétaire" que réclame la Catalogne.

Cette riche région du nord-est de l'Espagne, qui croule sous les difficultés de financement, réclame à Madrid une autonomie budgétaire accrue qui lui donnerait notamment la possibilité de lever elle-même l'impôt.

La Catalogne affirme que l'Etat central, qui collecte l'impôt, ne lui reverse pas suffisamment pour qu'elle puisse faire face à ses besoins de financement.

Les nationalistes, au pouvoir à Barcelone, accusent l'Etat central d'entraîner leur région dans la crise, faisant le lit de revendications pour plus d'autonomie: une foule monstre a défilé dans les rues de la capitale catalane le 11 septembre, aux cris de Independencia.

Autrefois moteur économique de l'Espagne, la Catalogne est désormais la région la plus endettée du pays, avec une ardoise de presque 44 milliards d'euros, soit 22% de son PIB.

Fin août, elle a dû se résoudre à demander une aide de cinq milliards d'euros à Madrid pour honorer ses échéances de remboursements de sa dette.

Vous aimerez aussi

Conflit social SNCF : «Ce n'est pas aux Français de payer cette dette-là», estime Damien Abas, député LR
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, à la sortie du Conseil des ministres, le 11 avril 2018 [LUDOVIC MARIN / AFP/Archives]
Mouvement social Le gouvernement hausse le ton dans le conflit à Air France
Dette de la SNCF : un problème qui dure depuis sa création
rail Dette de la SNCF : un problème qui dure depuis sa création

Ailleurs sur le web

Derniers articles