Sur le départ, le ministre des Finances japonais met en garde les spéculateurs

Le ministre japonais des Finances, Jun Azumi, le 26 juin 2012 devant une commission parlementaire à Tokyo [Kazuhiro Nogi / AFP/Archives] Le ministre japonais des Finances, Jun Azumi, le 26 juin 2012 devant une commission parlementaire à Tokyo [Kazuhiro Nogi / AFP/Archives]

Le ministre japonais des Finances, Jun Azumi, a prévenu mardi les spéculateurs qu'il n'y aurait aucune vacance du pouvoir à Tokyo, à l'occasion d'un prochain remaniement gouvernemental qui devrait le voir quitter son poste.

Le Premier ministre Yoshihiko Noda vient d'annoncer que M. Azumi serait nommé secrétaire général du mouvement au pouvoir, le Parti Démocrate du Japon (PDJ, centre-gauche), dans le cadre d'une redistribution des postes au sein de la majorité prévue le 1er octobre.

"Que les spéculateurs ne s'y trompent pas: il n'y aura pas de vacance du pouvoir" ni d'ici là ni les jours suivants, a averti M. Azumi lors d'une conférence de presse.

"Je pourrais agir de façon décisive si nécessaire jusqu'à la dernière seconde" en tant que ministre des Finances avant de passer la main, a-t-il souligné.

M. Azumi laisse entendre par là qu'il pourrait ordonner à son administration de vendre massivement des yens sur le marché pour en abaisser la valeur, alors que la devise nippone évolue depuis des mois à des niveaux élevés quasi record.

Valeur considérée comme refuge par les investisseurs par temps économique difficile, le yen a tendance à monter dès que le marché s'inquiète pour la crise européenne d'endettement ou pour la conjoncture mondiale en général.

Le remaniement gouvernemental prévu par M. Noda a pour but, selon la presse nippone, de ramener au sein de l'équipe du Premier ministre des poids lourds du PDJ, à quelques semaines ou mois d'une élection législative anticipée.

Le poste de ministre des Finances pourrait notamment échoir à l'expérimenté Katsuya Okada, actuel vice-Premier ministre, d'après le quotidien Sankei Shimbun.

"On peut se poser la question de l'opportunité de remplacer le ministre des Finances juste avant des réunions internationales à Tokyo", a commenté Kenji Yumoto, de l'Institut de recherche du Japon, cité par Dow Jones Newswires.

Tokyo accueille le sommet annuel du FMI et de la Banque mondiale du 8 au 14 octobre.

"Le marché devrait toutefois être rassuré dès qu'il sera certain qu'il n'y aura pas de changement de politique", a ajouté M. Yumoto.

La nomination de M. Okada, déjà membre du gouvernement, pourrait notamment viser cet objectif, a-t-il ajouté.

Vous aimerez aussi

Insolite Un train totalement aux couleurs d’Hello Kitty bientôt lancé au Japon
L'alpiniste japonais Nobukazu Kuriki, le 23 août 2015, à Katmandou (Népal).
Alpinisme Il perd neuf doigts sur l'Everest en 2012, il y meurt en 2018
Économie 98% des étudiants japonais ont trouvé du travail

Ailleurs sur le web

Derniers articles