Ghosn admet que Renault pourrait manquer son objectif de ventes

Le PDG de Renault-Nissan Carlos Ghosn, le 25 juillet 2012 à Paris [Bertrand Guay / AFP/Archives] Le PDG de Renault-Nissan Carlos Ghosn, le 25 juillet 2012 à Paris [Bertrand Guay / AFP/Archives]

Le constructeur automobile français Renault risque de manquer son objectif d'une hausse de ses ventes mondiales cette année en raison de la dégradation continue des marchés européens, a prévenu son PDG Carlos Ghosn.

"Étant donné la dégradation des marchés européens, qui représentent 50% de nos volumes, notre prévision d'augmenter nos ventes mondiales cette année est (...) fortement sous pression", a déclaré M. Ghosn dans un entretien au quotidien Le Figaro de jeudi.

"Le marché européen est vraiment très mauvais", a-t-il ajouté. "Il devrait chuter d'environ 8% en 2012, alors que nous prévoyions une chute de 3% en début d'année, et de 6 à 7% en juillet. Malheureusement, nous ne voyons pas d'amélioration l'an prochain: le marché sera au mieux stable ou, plus probablement, légèrement en baisse", a-t-il poursuivi.

Pour autant, Carlos Ghosn estime que la crise que traverse le secteur automobile n'aura pas d'impact sur le plan stratégique à horizon 2016 de son groupe. "Mais on ne peut pas ignorer le fait que l'environnement est loin d'être favorable", a-t-il nuancé.

Selon M. Ghosn, le groupe dispose de trois atouts: "Aujourd'hui, Renault est profitable, en grande partie grâce à (son) alliance avec Nissan, mais aussi grâce au +low-cost+ et à l'internationalisation du groupe", a-t-il relevé.

"Notre free cash flow (flux de trésorerie après financement des investissements), qui dépend de Renault, est positif. Je réaffirme qu'il sera positif sur l'année 2012", a-t-il poursuivi.

"Notre situation financière n'est pas préoccupante, mais je ne peux cependant pas affirmer qu'elle est satisfaisante, quand j'observe les profits dégagés par certains concurrents", a-t-il résumé.

Outre le recul des prévisions de marché pour l'Europe, le constructeur a fait savoir un peu plus tôt lors d'une présentation d'analystes qu'il revoyait en baisse ses prévisions pour la France, avec un recul attendu des immatriculations neuves de 13% en 2012, contre une baisse comprise entre 8 et 10% précédemment.

Vous aimerez aussi

Automobile Les prix de l'essence et du diesel vont continuer de grimper
Un membre de la sécurité du parti anti-immigration AfD  au congrès du parti à Hanovre le 2 décembre 2017 [Julian Stratenschulte / DPA/AFP/Archives]
Politique En Allemagne, l'extrême droite courtise les salariés de l'automobile
Contrôle technique : attention aux nouveautés
Automobile Contrôle technique : attention aux nouveautés

Ailleurs sur le web

Derniers articles