SNCF Geodis cède sa filiale en difficultés Novatrans

Des camions installés sur des wagons, en 2003 sur une plate-forme ferroviaire en France [Jean-Pierre Clatot / AFP/Archives] Des camions installés sur des wagons, en 2003 sur une plate-forme ferroviaire en France [Jean-Pierre Clatot / AFP/Archives]

Le conseil d'administration de Novatrans, filiale en difficultés de SNCF Geodis, a validé mercredi l'offre de reprise par le Groupe Charles André (GCA), spécialiste du transport multimodal, selon un communiqué de SNCF Geodis, la branche transport et logistique de la SNCF.

"La proposition de rachat (...) par le Groupe Charles André prévoit la reprise de 110 emplois" chez Novatrans, opérateur de transport combiné rail-route, qui compte 257 salariés. Les salariés restants se verront proposer des offres de reclassement au sein du groupe SNCF", précise le communiqué.

"La prise de contrôle de Novatrans par GCA pourrait intervenir au cours du premier trimestre 2013, l'opération étant soumise à l'approbation de l'Autorité de la concurrence française", indique SNCF Geodis.

Le montant de l'opération n'est pas indiqué.

Rachetée en 2009 par la SNCF et logée dans SNCF Geodis, Novatrans a accumulé depuis les exercices négatifs. Le dernier en date présente une perte de 18,6 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 86,8 millions.

Dans son offre, GCA ne reprendrait pas le terminal Novatrans du Havre, avait indiqué à l'AFP un source proche du dossier au moment du dépôt de l'offre en juillet dernier.

D'autres terminaux du sud de la France, dont celui de Marseille, ne seraient pas conservés mais continueraient toutefois à être desservis, Groupe Charles André Transports sous-traitant alors les prestations de manutention à un tiers, comme la filiale de la SNCF Naviland Cargo.

Plus des deux tiers des terminaux seraient conservés dans cette offre, avait précisé cette source.

"SNCF Geodis va désormais concentrer ses efforts sur le renforcement de ses activités de combiné maritime et d'autoroutes ferroviaires", a déclaré son directeur général Pierre Blayau, cité dans le communiqué.

Vous aimerez aussi

Luc Bérille (C), secrétaire général de l'Unsa, lors de son arrivée à Matignon le 25 mai 2018 [FRANCOIS GUILLOT / AFP]
rail L'Etat reprendra 35 milliards d'euros de dette de la SNCF
"La question du maintien de Guillaume Pepy à la tête de la SNCF n'est pas posée", a déclaré le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux  [ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP/Archives]
rail «La question du maintien de Guillaume Pepy à la tête de la SNCF n'est pas posée», selon Benjamin Griveaux
Manifestation de cheminots en grève contre la réforme de la SNCF le 7 mai 2018 à Paris [Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives]
Conflit social SNCF : 14,22% de grévistes mercredi, plus bas niveau depuis début avril

Ailleurs sur le web

Derniers articles