La Bourse de Paris attendue en hausse après une journée noire

Les marches du palais Brongniart, où se trouvait auparavant la Bourse de Paris [Joel Saget / AFP/Archives] Les marches du palais Brongniart, où se trouvait auparavant la Bourse de Paris [Joel Saget / AFP/Archives]

La Bourse de Paris devrait ouvrir en hausse jeudi, soutenue par des rachats techniques et par la bonne tenue des places asiatiques, au lendemain d'une séance noire, dans un marché toujours focalisé sur la zone euro et sur l'Espagne qui va présenter son budget.

Le contrat à terme sur l'indice CAC 40 prenait 0,79% une trentaine de minutes avant l'ouverture de la séance.

Mercredi, le marché parisien a perdu 2,82%, pris dans la tourmente relancée par les mouvements sociaux en Espagne et en Grèce. Les autres places européennes ont été également malmenées, ainsi que Wall Street qui a perdu du terrain (-0,33% pour le Dow Jones et -0,77% pour le Nasdaq).

Jeudi matin, les marchés asiatiques étaient mieux orientés, la Bourse de Tokyo terminant en hausse de 0,48%.

Le coup de froid de mercredi signifie pour nombre d'investisseurs que la période de calme et d'optimisme raisonné qui s'était emparée des marchés depuis la fin juillet a pris fin.

"Le contexte actuel conduit les investisseurs à être de plus en plus réticents à prendre des risques et à se positionner sur les actions", résume le courtier IG Market rappelant les sombres perspectives macroéconomiques mondiales, le regain de tension en zone euro et les incertitudes sur l'Espagne.

Une nouvelle fois, les investisseurs auront les regards rivés sur ce pays, qui présente son budget 2013 et qui publiera vendredi son audit sur les banques du pays. L'Espagne subit de nouvelles pressions pour qu'elle fasse appel à l'aide de la Banque centrale européenne. Les taux espagnols étaient au-dessus de la barre symbolique des 6%, à 6,090%, en matinée.

Les tensions réapparaissent par ailleurs sur d'autres dossiers européens et notamment sur la mise en oeuvre d'une supervision bancaire unifiée.

Aux Etats-Unis, la situation est également préoccupante. Les patrons américains viennent de s'en faire l'écho et se déclarent inquiets de l'impasse budgétaire et du ralentissement de la demande en Europe et en Chine. Leurs perspectives ont chuté brusquement au troisième trimestre pour atteindre leur plus bas niveau depuis trois ans.

A l'agenda macroéconomique figure l'indice de confiance des chefs d'entreprises et des consommateurs en septembre en zone euro. Aux Etats-Unis, on attend la 3e estimation du PIB du deuxième trimestre, les commandes de biens durables sur août, les demandes hebdomadaires d'allocations chômage et les promesses de vente de logements août.

VALEURS A SUIVRE

LAFARGE va céder ses activités ciment, granulats et bétons dans le Missouri et l'Oklahoma (centre des Etats-Unis) à son concurrent local Eagle Materials moyennant 446 millions de dollars.

RENAULT risque de manquer son objectif d'une hausse de ses ventes mondiales cette année en raison de la dégradation continue des marchés européens, a prévenu son PDG Carlos Ghosn.

EADS - Le ministre allemand de la Défense Thomas de Maizière a indiqué jeudi à Nicosie avoir eu des "discussions constructives" avec ses homologues britannique et français sur le projet de fusion EADS/BAE, tout en précisant qu'"aucune décision n'avait été encore prise".

TECHNICOLOR - L'agence Moody's a relevé de "négative" à "stable" la perspective de la note "B3" du groupe électronique, signifiant ainsi qu'elle n'envisage plus de la reléguer à moyen terme dans la catégorie des entreprises en quasi-faillite.

LE BELIER - Le spécialiste de la production de pièces d'aluminium confirme qu'il entend faire mieux que le marché en 2012, à l'occasion de la publication d'un bénéfice net en hausse de 21% au premier semestre.

EDF va dévoiler vendredi quatre accords autour de la voiture électrique, dont son lancement sur le marché de la location de véhicules à moyenne durée, a indiqué mercredi le groupe, confirmant des informations du site économique La Tribune.

 

 

 

 

Vous aimerez aussi

Traders à la cloture sur le New York Stock Exchange le 5 février 2018  [Bryan R. Smith / AFP]
Bourse A Wall Street, le Dow Jones repart de l'avant et prend plus de 2%
La chute de Wall Street s'est propagé aux marchés financiers mondiaux [ERIC PIERMONT / AFP/Archives]
Bourse Krach ou pas krach ? Les marchés se font peur mais l'économie est solide
Cryptomonnaie Binance et les plateformes de cryptomonnaies victimes de leur succès

Ailleurs sur le web

Derniers articles