Le patron de PSA ne voit pas de reprise du marché européen en 2013

Philippe Varin, président du directoire de PSA Peugeot Citroën, le 10 septembre 2012 à Sochaux [Sebastien Bozon / AFP/Archives] Philippe Varin, président du directoire de PSA Peugeot Citroën, le 10 septembre 2012 à Sochaux [Sebastien Bozon / AFP/Archives]

Le président du directoire de PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, ne voit pas de reprise du marché européen l'année prochaine et s'attend à une baisse de 8% cette année.

"Je ne pense pas qu'on puisse espérer une reprise l'année prochaine", le marché devrait être "autour de zéro ou légèrement négatif", a déclaré M. Varin lors d'une rencontre avec la presse au premier jour du salon automobile de Paris, réservé à la presse.

Le premier constructeur automobile français table sur un recul du marché européen de 8% cette année et de 12% pour la France.

PSA souffre particulièrement de cette situation car il réalise encore la majorité de ses ventes sur le continent. Il est passé dans le rouge au premier semestre et a annoncé la suppression de 8.000 postes en France ainsi que la fermeture en 2014 de son usine d'Aulnay-sous-Bois, en région parisienne.

"On a perdu environ 350 euros par voiture en résultat opérationnel" en Europe, a-t-il insisté.

Mais PSA n'est pas seul dans ce cas. "Certains de nos concurrents ont perdu entre 500 et 600 euros par voiture", selon M. Varin, pour qui d'autres constructeurs doivent agir.

M. Varin a une nouvelle fois plaidé pour un abaissement du coût du travail en France et a vanté l'exemple allemand du "Kurzarbeit" (chômage partiel) pour aider à traverser la crise.

Par ailleurs, "il est important aussi que dans nos entreprises on réfléchisse sur les conditions de la performance". "Nous avons l'exemple de Sevelnord", site du nord de la France où PSA vient de signer un accord de compétitivité avec les représentants syndicaux.

Vous aimerez aussi

Automobile Les prix de l'essence et du diesel vont continuer de grimper
Un membre de la sécurité du parti anti-immigration AfD  au congrès du parti à Hanovre le 2 décembre 2017 [Julian Stratenschulte / DPA/AFP/Archives]
Politique En Allemagne, l'extrême droite courtise les salariés de l'automobile
Contrôle technique : attention aux nouveautés
Automobile Contrôle technique : attention aux nouveautés

Ailleurs sur le web

Derniers articles