Daimler et Renault-Nissan élargissent leur coopération

(De d à g), Carlos Ghosn, PDG de Renault et de Nissan, et Dieter Zetsche, patron de Daimler le 28 septembre 2012 à Paris [Eric Piermont / AFP] (De d à g), Carlos Ghosn, PDG de Renault et de Nissan, et Dieter Zetsche, patron de Daimler le 28 septembre 2012 à Paris [Eric Piermont / AFP]

Le groupe automobile allemand Daimler et l'alliance franco-japonaise Renault-Nissan ont annoncé vendredi l'élargissement de leur coopération à deux nouveaux projets, l'un portant sur une nouvelle famille de moteurs et l'autre sur des boîtes de vitesse automatique.

Daimler et Renault-Nissan vont développer en commun une famille de moteurs quatre cylindres diesel et essence, ont annoncé Carlos Ghosn, PDG de Renault et de Nissan, et Dieter Zetsche, patron de Daimler, lors d'une conférence de presse commune à l'occasion du salon de l'automobile de Paris.

Dans le cadre du second projet, l'allemand va accorder une licence à Nissan pour utiliser ses boîtes automatiques pour des véhicules des marques Nissan et Infiniti, ont précisé les deux dirigeants.

Les deux devraient aboutir en 2016.

En revanche, ils ont exclu l'hypothèse d'une fusion. "Nous sommes heureux de notre flirt, pas de notre mariage", a plaisanté Carlos Ghosn, tandis que Dieter Zetsche a lui estimé qu'il est possible d'avoir "deux constructeurs automobiles avec de forts échanges" sans procéder pour autant à une fusion.

"Depuis 2010, nous construisons une coopération qui est en train de devenir une collaboration stratégique mondiale", a estimé Carlos Ghosn.

"La collaboration a atteint une étape importante cette année avec les premiers véhicules et moteurs issus du partenariat qui roulent à présent", a commenté le président du directoire de Daimler, Dieter Zetsche.

En avril 2010, Daimler et Renault-Nissan avaient lancé leur coopération dans les petits véhicules (Smart et Twingo) et échangé des participations, chacun détenant 3,1% de l'autre.

Ils coopèrent à présent sur d'autres projets, comme le petit utilitaire camionnette Kangoo de Renault et ont un partenariat dans le domaine des voitures électriques.

"Nous ne calculons pas tous les bénéfices que cette collaboration nous apporte", a estimé Carlos Ghosn, ajoutant toutefois que le temps nécessaire pour développer ces nouvelles technologies à deux représente "un tiers de celui nécessaire pour le faire seul".

Le français Renault est propriétaire à 43,8% de son allié japonais, Nissan.

Vous aimerez aussi

Automobile Les prix de l'essence et du diesel vont continuer de grimper
Un membre de la sécurité du parti anti-immigration AfD  au congrès du parti à Hanovre le 2 décembre 2017 [Julian Stratenschulte / DPA/AFP/Archives]
Politique En Allemagne, l'extrême droite courtise les salariés de l'automobile
Contrôle technique : attention aux nouveautés
Automobile Contrôle technique : attention aux nouveautés

Ailleurs sur le web

Derniers articles