Banco Popular vise un bénéfice net de 547 M EUR en 2013

Vue de la Banque centrale espagnole à Madrid [Dominique Faget / AFP/Archives] Vue de la Banque centrale espagnole à Madrid [Dominique Faget / AFP/Archives]

La cinquième banque cotée espagnole Banco Popular a annoncé lundi qu'elle visait un bénéfice net de 547 millions d'euros en 2013 puis de 1,412 milliard en 2014, dans le cadre de son nouveau plan destiné à couvrir ses besoins en capitaux, via une augmentation de capital.

Ce plan prévoit notamment que la banque réalise des provisions pour 9,3 milliards d'euros en 2012 afin de se protéger, comme l'ensemble du secteur, de son exposition à l'immobilier, a indiqué dans un communiqué Banco Popular.

Le titre du groupe restait lundi matin suspendu à la Bourse de Madrid, après l'annonce d'une prochaine augmentation de capital pouvant aller jusqu'à 2,5 milliards d'euros. La suspension sera levée à 09H00 GMT, a indiqué l'autorité boursière CNMV.

"Banco Popular présente un nouveau plan d'affaires qui couvrira les besoins en capitaux dérivés du test de résistance (du cabinet d'audit américain) Oliver Wyman et la totalité des provisions requises par les différents décrets" du gouvernement espagnol, a expliqué la banque dans un communiqué.

L'augmentation de capital "a déjà reçu l'appui de différentes banques d'investissement", a assuré la banque, et "est destinée aux actionnaires actuels de Banco Popular, qui auront un droit préférentiel de souscription, mais aussi à de nouveaux investisseurs institutionnels et minoritaires".

Le plan, qui vise également un bénéfice net avant provisions de 7,2 milliards d'euros, en cumulé, entre 2012 et 2014, permettra d'atteindre un taux de fonds propres durs (Core tier 1) supérieur à 12% d'ici 2014, selon le communiqué.

Banco Popular fait partie des sept établissements désignés vendredi dans un audit du cabinet américain Oliver Wyman comme ayant besoin de capitaux supplémentaires, et nécessite 3,2 milliards d'euros de capitaux frais.

Sur les 14 banques testées par l'audit (90% du secteur), sept auront besoin de capitaux, pour un montant total de 59,3 milliards d'euros, une somme qui descend à 53,7 milliards si l'on tient compte des processus de fusion en cours et de certains effets fiscaux.

En juin, l'Espagne a obtenu une ligne de crédit de la zone euro pour ses banques d'un montant maximum de 100 milliards d'euros, perçue par le marché comme une étape avant une aide souveraine pour le pays, quatrième économie de la zone euro.

Le gouvernement, qui assure n'avoir pas pris de décision à ce sujet, a indiqué vendredi que ses banques pourraient ne demander au final que 40 milliards d'euros à la zone euro, certaines pouvant trouver les capitaux par d'autres biais, comme des augmentations de capital ou des ventes d'actifs.

Vous aimerez aussi

Espagne Quim Torra, un séparatiste convaincu, a été élu président de la Catalogne
Espagne : record de la plus grande leçon de musique du monde
Culture Espagne : record de la plus grande leçon de musique du monde
Joaquim Torra, candidat au poste de président de la Catalogne, arrive au Parlement catalan, le 11 mai 2018 à Barcelone [Josep LAGO / AFP]
Espagne Une faction indépendantiste radicale décide de l'avenir de la Catalogne

Ailleurs sur le web

Derniers articles