Opération nettoyage de printemps sur les berges de Seine

Près d'une centaine de communes riveraines de la Seine dans 11 départements appellent les citoyens à un grand nettoyage de printemps le 31 mars avec la première opération "Berges Saines".[AFP/Archives]

Près d'une centaine de communes riveraines de la Seine dans 11 départements appellent les citoyens à un grand nettoyage de printemps le 31 mars avec la première opération "Berges Saines".

"Un certain nombre d'inconscients s'imaginent depuis des années que nos berges peuvent être utilisées comme des dépotoirs, ne respectant rien, ni la beauté des lieux, ni le bien-être des autres. C'est inadmissible et les riverains sont furieux", a souligné jeudi Michel Valache président de l'association "La Seine en Partage" en présentant l'initiative à la presse.

Au total, 96 communes riveraines du fleuve ont répondu présentes à l'appel, ce qui représente quelque 250 km de berges. Les organisateurs ont prévu de distribuer 10.000 sacs poubelles, 4.000 paires de gants et des centaines de banderoles et affiches pour promouvoir l'opération.

"Nous attendons entre 5 et 10.000 volontaires, et cela dépendra un peu du temps qu'il fera le 31 mars" a ajouté M. Valache. Il a espéré que cette première mobilisation "écocitoyenne" pour des "Berges Saines" pourra ensuite avoir lieu chaque année. La date choisie coïncide avec l'ouverture de la Semaine nationale du développement durable du 1er au 7 avril prochain.

"Il y a quinze ans lorsqu'on a emménagé sur notre péniche sur la Seine à Paris, on nettoyait tous les jours, mais aujourd'hui la Seine va mieux", a témoigné Jean Louis. "Les seuls moments où nous avons encore affaire à des détritus c'est en période de crue et là on trouve des meubles, des matelas, des plastiques, des ballons de foot qui flottent autour de la péniche" a-t-il ajouté.

Selon Corinne Spiner de l'organisme public Voies navigables de France (VNF), quelque 35 espèces de poissons vivent à nouveau dans la Seine alors que la plupart en avait disparu dans les années 1960-1970 "grâce notamment aux progrès des stations d'épuration et des passes à poissons". On y retrouve des anguilles, carpes, silures et même quelques saumons.

"Et puis aujourd'hui l'eau de la Seine est à nouveau suffisamment propre pour s'y baigner, mais c'est interdit", a-t-elle indiqué.

Le VNF récolte chaque année 175 tonnes de déchets illégalement abandonnés sur les 6.100 km de berges de fleuves dont il a la charge.

Vous aimerez aussi

Nouveaux tests sur la Seine pour les SeaBubbles
Transports Nouveaux tests sur la Seine pour les SeaBubbles
Paris Le corps de la policière disparue dans la Seine a été retrouvé
Paris Un ado de 14 ans meurt noyé après avoir été poussé dans la Seine par des amis

Ailleurs sur le web

Derniers articles