La captivité pour aider les ours polaires

Un groupe d'écologistes, de chercheurs et de parlementaires américains propose d'augmenter les populations d'ours polaires dans les zoos des Etats-Unis afin de protéger cette espèce menacée par le réchauffement climatique, rapporte lundi le Washington Post[AFP/Archives]

Un groupe d'écologistes, de chercheurs et de parlementaires américains propose d'augmenter les populations d'ours polaires dans les zoos des Etats-Unis afin de protéger cette espèce menacée par le réchauffement climatique, rapporte lundi le Washington Post.

Les émissions de gaz à effet de serre provoquées par l'activité humaine accélèrent la fonte des glaces et, selon des études climatiques, la banquise arctique pourrait avoir disparu d'ici 2030, relève le quotidien américain.

Locataires de ces lieux extrêmes, les ours polaires risquent de voir leur population s'effondrer. La disparition progressive des glaces les a déjà repoussés vers les terres ou très loin en mer, où les glaces persistent mais au-dessus d'eaux moins poissonneuses.

"Dans les deux cas, ils font face à un manque de nourriture", constate Steven C. Amstrup, chercheur à la tête de l'organisation Polar Bears International, qui défend la proposition d'accroître les populations d'ours dans les zoos.

L'idée serait de repeupler l'espèce par le biais d'inséminations artificielles et autres méthodes de reproduction assistée. Le président du zoo de Saint-Louis (Missouri, centre), Jeffrey Bonner, est l'un des défenseurs de ce projet et son établissement a déjà conçu, pour 20 millions de dollars, une reconstitution de l'habitat naturel des ours polaires susceptible d'abriter de trois à cinq plantigrades d'ici 2017, selon le Washington Post.

Reste un obstacle de taille: arriver à y amener des ours, sachant que la loi aux Etats-Unis interdit d'en importer sur le sol américain.

La proposition doit être examinée par les autorités chargées de la faune, qui ont autorisé par le passé des importations d'ours polaires mais n'ont guère montré de volonté de changer la législation en la matière.

Selon les projections actuelles, les deux tiers des ours polaires de la planète pourraient disparaître d'ici 2050, poursuit le Washington Post. On compte actuellement 20.000 à 25.000 ours polaires dans le monde, dont 4.700 en Alaska, selon la même source.

Vous aimerez aussi

animaux Les animaux reconnus comme "doués de sensibilité" ?
animaux Un requin s'échoue sur les côtes bretonnes
Etats-Unis Vidéo : en skateboard, il se fait tracter par des pitbulls

Ailleurs sur le web

Derniers articles