Total a localisé l'origine de la fuite de gaz

La plateforme Total touchée par une fuite de gaz La plateforme d'Elgin-Franklin, qui se situe à environ 240 kilomètres au large de la ville écossaise d'Aberdeen. [TOTAL E&P UK / AFP]

Total est parvenu à localiser dans un puits désaffecté à 4.000 mètres de profondeur la fuite de gaz qui l'a obligé à évacuer une de ses plateformes en mer du Nord. Le puits aurait été bouché il y a un an.

« Ce que nous savons, c’est que la fuite provient d’un puits désaffecté, un puits qui a été bouché il y a un an, dans une formation rocheuse à 4000 mètres de profondeur », a expliqué une porte-parole du groupe.

 Elle se situe au-dessus du réservoir de gaz, qui se trouve à 5.500 mètres, mais son ampleur reste "difficile à estimer". Deux navires transportant des équipements anti-incendie et un autre bâtiment, muni d'un sous-marin équipé d'une caméra pour inspecter la plateforme, ont pris position près de celle-ci. Total n'a pas précisé quand les opérations allaient démarrer. 

Un peu plus tôt dans la journée, la porte-parole avait précisé que la situation sur la plateforme, située à 240km au large de la ville écossaises d'Aberdeen, était "toujours au même point". Elle avait également souligné que les conditions météo restaient inchangées avec un "vent soufflant de l'ouest" et écartant pour l'instant le gaz de la flamme. 

Alors que certains experts mettent en avant les risques d'explosion si la torchère continue de brûler et que les vents changent de direction, Total assure qu'elle "fait partie intégrante du système de sécurité" et "ne pose pas de risque immédiat". "En cas d'urgence, ce dispositif est utilisé pour évacuer de manière sure tout le gaz de la plateforme", a souligné le géant pétrolier dans un communiqué publié mercredi dans la soirée. Il "a joué parfaitement son rôle, permettant à tout le personnel d'être évacué en sécurité".

Le groupe joue l'apaisement

Selon le groupe, la torchère est toujours allumée car lorsque la plateforme "est fermée et dépressurisée en urgence, elle ne peut être entièrement purgée" comme c'est le cas lors d'une fermeture planifiée", ce qui est "parfaitement normal". Il reste donc des liquides dans le système qui sont "en train de s'évaporer" et une fois cette évaporation terminée, la "torchère s'éteindra d'elle-même", assure le groupe, qui examine toutefois les "solutions envisageables" si l'extinction ne se produisait pas d'elle-même.

La fuite de gaz qui perdure depuis dimanche a contraint Total a évacué plus de 200 personnes travaillant sur cette plateforme dans la nuit de dimanche à lundi.

Voir notre infographie explicative sur cette fuite de gaz. 

Vous aimerez aussi

Animaux Un marsouin à deux têtes pêché en mer du Nord
nature Un parc d’éoliennes sur une île pourrait fournir de l’énergie verte à 80 millions de personnes
nord "Bain des givrés" : environ 500 personnes se jettent dans la mer du Nord

Ailleurs sur le web

Derniers articles