Inondations en Inde: l'armée en renfort

Un villageois se déplace sur un radeau dans la zone inondée de Mayong, le 25 septembre 2012 [Biju Boro / AFP] Un villageois se déplace sur un radeau dans la zone inondée de Mayong, le 25 septembre 2012 [Biju Boro / AFP]

Des hélicoptères de l'armée et des soldats en canots pneumatiques ont été appelés en renfort mardi pour fournir des vivres et de l'eau potable aux victimes des inondations dans le nord-est de l'Inde, où le nombre de déplacés s'élevait désormais à 1,8 million.

Dix-neuf districts sur les 27 que compte l'Etat de l'Assam ont été affectés par les inondations et 13 personnes ont péri au cours de la semaine passée, selon les derniers chiffres de l'agence indienne de gestion des catastrophes naturelles.

Des pluies incessantes ont provoqué la crue du fleuve Brahmapoutre et de ses affluents, causant des inondations qui ont submergé au moins 2.200 villages et dévasté les cultures ces derniers jours dans cet Etat frontalier du Bangladesh.

"Nous avons appelé l'armée pour assister les autorités civiles dans les opérations de secours dans diverses parties de l'Etat où les gens sont pris au piège dans des maisons inondées", a déclaré à l'AFP le ministre du gouvernement de l'Assam en charge des Secours et de Réinsertion, Prithvi Majhi.

Un hélicoptère de l'armée, en mission entre deux fortes précipitations, a été vu en train de larguer des paquets de riz, d'eau, de biscuits et de vivres pour bébés, provoquant une bousculade parmi une foule de jeunes et de personnes plus âgées sur une rive de Majuli, une île fluviale située sur le Brahmapoutre.

Les efforts du gouvernement pour aider les personnes bloquées ou déplacées étaient en cours mais le mauvais temps ralentissait les secours.

"Nous avons ouvert plus de 3.000 hébergements provisoires dans tout l'Etat", a indiqué à l'AFP le ministre de l'agriculture, Nilamoni Sen.

Il s'agit de la deuxième vague d'intempéries touchant le nord-est en 4 mois.

Les premières crues fin juin avaient fait près de 130 victimes et six millions de personnes avaient dû quitter leurs maisons pour rejoindre des zones surélevées.

La mousson, qui traverse le sous-continent indien de juin à septembre, est cruciale pour des millions de paysans, mais elle provoque chaque année des inondations meurtrières.

Cette année, la saison a été très irrégulière, le nord étant noyé sous des trombes d'eau tandis que d'autres régions ne recevaient pas assez de pluies.

Vous aimerez aussi

Intempéries Inde : des tempêtes de sable et des orages font au moins 86 morts
Vague de froid Neige et verglas : 9 départements dans le sud et en Nouvelle-Aquitaine en vigilance orange
Sondage Plus de la moitié des jardins français ont été dévastés par les récentes intempéries

Ailleurs sur le web

Derniers articles