DSK mis en examen pour proxénétisme

Dominique Strauss-Kahn Dominique Strauss-Kahn, le 09 octobre 2011 à Sarcelles.[MIGUEL MEDINA / AFP]

L'ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn a été mis en examen lundi soir pour "proxénétisme en bande organisée" par les juges en charge de l'affaire dite de l'hôtel Carlton de Lille (nord), ont annoncé ses avocats.

"Il déclare avec la plus grande fermeté n'être coupable d'aucun de ces faits et n'avoir jamais eu la moindre conscience que les femmes rencontrées pouvaient être des prostituées", a déclaré Me Richard Malka, l'un des avocats de M. Strauss-Kahn.

L'ancien patron du FMI a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire, a annoncé le procureur de Lille dans un communiqué.

"A l'issue de son audition, monsieur Dominique Strauss-Kahn a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'entrer en contact avec les mis en examen, les parties civiles, les témoins et tout organe de presse à propos des faits objets de la procédure", a précisé le magistrat.

Les juges d'instruction ont demandé à DSK de verser "une caution de 100.000 euros", a-t-il ajouté.

L'audition de l'ancien patron du FMI avait débuté en début d'après-midi et M. Dominique Strauss-Kahn est ressorti du palais de justice de Lille peu après 22H00 (20H00 GMT).

A l'issue de deux journées et une nuit en garde à vue dans une caserne de gendarmerie à Lille il y a un mois, M. Strauss-Kahn s'était vu délivrer une convocation aux fins de mise en examen pour "complicité de proxénétisme aggravé en bande organisée" et "recel d'abus de biens sociaux".

DSK était initialement convoqué pour le 28 mars, mais aucune précision sur les raisons pour lesquelles son audition a été avancée n'a pu être fournie.

Les magistrats qui instruisent le dossier cherchent notamment à déterminer si l'ancien directeur général du Fonds monétaire international savait que les participantes à des soirées libertines auxquelles il avait pris part, notamment à Paris et Washington, étaient rémunérées.

Vous aimerez aussi

Politique DSK donne son avis sur Macron, Trump et le PS
Agression sexuelle Alors que Manuel Valls critique Ramadan, son soutien pour DSK refait surface
rouen Une soirée «DSK» organisée par des étudiants fait polémique

Ailleurs sur le web

Derniers articles