Le grand projet ferroviaire du sud-ouest sur les rails

Le tracé de la nouvelle ligne ferroviaire Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne, prolongement de la ligne à grande vitesse (LGV) sud-est Atlantique reliant Tours à Bordeaux, a été approuvé par le ministère des Transports, a annoncé vendredi Réseau Ferré de France (RFF).[AFP/Archives]

Le tracé de la nouvelle ligne ferroviaire Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne, prolongement de la ligne à grande vitesse (LGV) sud-est Atlantique reliant Tours à Bordeaux, a été approuvé par le ministère des Transports, a annoncé vendredi Réseau Ferré de France (RFF).

"Cette décision constitue une avancée majeure pour le Grand projet ferroviaire du sud-ouest (GPSO) puisqu'elle permet à RFF de préparer sa mise à l'enquête d'utilité publique, prévue à la fin du premier semestre 2013 pour une déclaration d'utilité publique attendue fin 2014", a ajouté RFF dans un communiqué.

Les axes Bordeaux-Espagne et Bordeaux-Toulouse (GPSO) sont le prolongement de la LGV sud-est Atlantique Tours-Bordeaux qui concerne cinq régions (Centre, Aquitaine, Poitou-Charentes, Limousin, Midi-Pyrénées) et doit voir le jour en deux temps.

Le prolongement de la ligne TGV entre Tours et Bordeaux (302 km), dont le chantier a commencé début 2012, puis la création au sud de Bordeaux de deux lignes distinctes (l'une vers Hendaye, l'autre vers Toulouse), longues de 417 km et réunies sous le nom de GPSO.

Une branche vers Limoges, au départ de Poitiers, est également prévue.

Ce réseau de lignes doit mettre Bordeaux à deux heures de Paris d'ici à 2017, Toulouse à un peu plus de trois heures après 2020, au lieu de cinq actuellement, et favoriser le fret ferroviaire vers l'Espagne.

"La décision ministérielle va permettre de démarrer la réalisation d'acquisitions foncières, mais également d'envisager des boisements compensateurs en amont de la déclaration d'utilité publique", selon RFF.

Le GPSO vise à "créer une continuité des liaisons ferroviaires à grande vitesse entre la France et l'Espagne et favoriser ainsi les échanges entre le nord et le sud de l'Europe", précise RFF.

Autre objectif du projet, selon le gestionnaire du réseau, "améliorer les circulations des TER et des trains de marchandises et créer un rapprochement entre Atlantique et Méditerranée".

Vous aimerez aussi

Luc Bérille (C), secrétaire général de l'Unsa, lors de son arrivée à Matignon le 25 mai 2018 [FRANCOIS GUILLOT / AFP]
rail L'Etat reprendra 35 milliards d'euros de dette de la SNCF
"La question du maintien de Guillaume Pepy à la tête de la SNCF n'est pas posée", a déclaré le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux  [ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP/Archives]
rail «La question du maintien de Guillaume Pepy à la tête de la SNCF n'est pas posée», selon Benjamin Griveaux
Manifestation de cheminots en grève contre la réforme de la SNCF le 7 mai 2018 à Paris [Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives]
Conflit social SNCF : 14,22% de grévistes mercredi, plus bas niveau depuis début avril

Ailleurs sur le web

Derniers articles