Fonctionnaires : une concertation sur les rémunérations dès octobre

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a annoncé mardi l'ouverture début octobre d'une discussion avec les syndicats sur les carrières et les rémunérations des fonctionnaires, tout en prévenant qu'"il faudra être réaliste".[AFP] La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a annoncé mardi l'ouverture début octobre d'une discussion avec les syndicats sur les carrières et les rémunérations des fonctionnaires, tout en prévenant qu'"il faudra être réaliste".[AFP]

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a annoncé mardi l'ouverture début octobre d'une discussion avec les syndicats sur les carrières et les rémunérations des fonctionnaires, tout en prévenant qu'"il faudra être réaliste".

"Nous ouvrons dès le début du mois d'octobre une concertation sur les carrières, les parcours professionnels et les rémunérations", a indiqué la ministre à l'issue d'une rencontre avec les organisations syndicales au palais d'Iéna à Paris, soulignant "une attente forte" des 5,3 millions d'agents dans ce domaine.

"Si nous n'étions pas en crise d'une gravité exceptionnelle, on parlerait de marges de manoeuvre, cela ne veut pas dire qu'on ne peut rien faire", a-t-elle ajouté devant la presse.

Elle a indiqué que la "préoccupation (du gouvernement) est celle de la justice et de l'équité, notamment en faveur des revenus les plus modestes de la fonction publique".

"Aucun sujet n'est tabou, mais il faudra être réaliste", a-t-elle dit.

Selon Mme Lebranchu, "dans l'enveloppe que nous avons, nous pouvons avancer sur des sujets" qui préoccupent les agents (formation, égalité hommes-femmes...). "Tout n'est pas simplement affaire de demande de point d'indice", a-t-elle dit.

"Les syndicats sont aussi réalistes que nous sommes sérieux", a assuré Mme Lebranchu. Mais à la sortie de la réunion, plusieurs syndicats comme FO, la FSU, l'Unsa ou la CFE-CGC ont exprimé leur déception, car ils comptaient sur des "mesures concrètes" plus rapides.

Le point d'indice, qui sert de base au calcul des salaires, n'a pas été revalorisé depuis 2010, au grand dam des syndicats, pour lesquels c'est la seule mesure juste, car touchant tous les fonctionnaires.

Marylise Lebranchu a également annoncé une deuxième concertation à partir du 15 octobre sur le bilan de la Révision générale des politiques publiques (RGPP) dont la mesure phare est le non-remplacement d'un fonctionnaire partant à la retraite sur deux.

Vous aimerez aussi

Venezuela : une élection sur fond de crise économique
Social Venezuela : une élection sur fond de crise économique
Manifestation du 26 mai : la participation de la CGT intrigue
Social Manifestation du 26 mai : la participation de la CGT surprend
Cortège de la CGT au départ d'une manifestation contre la politique du gouvernement le 19 avril 2018 à Paris [Philippe LOPEZ / AFP/Archives]
syndicat La CGT participera à la mobilisation du 26 mai aux côtés de la France insoumise

Ailleurs sur le web

Derniers articles