Chevaline : la fillette de 7 ans est sortie du coma artificiel

L'hôpital de Grenoble où a été accueillie la blessée de la tuerie de Chevaline L'hôpital de Grenoble où a été accueillie la blessée de la tuerie de Chevaline[PHILIPPE MERLE / AFP]

La fillette de 7 ans est sortie de son coma artificiel ce dimanche a annoncé le procureur. 

"Elle est sous sédatifs et n'est donc toujours pas audible" a déclaré Eric Maillaud procureur d'Annecy à l'AFP. 

Sa soeur de 4 ans, Zeena, la plus jeune des filles du couple al-Hilli victime de la tuerie de Chevaline (Alpes françaises) est rentrée au Royaume-Uni "à l'heure du déjeuner"'. Une source proche de l'enquête confiait qu'elle était repartie avec l'oncle et la tante qui étaient allés la chercher samedi à Annecy. Cette source s'est cependant refusée à donner la moindre précision sur les conditions de retour de la petite fille et sur l'identité de ces oncle et tante.

Zeena avait parfaitement reconnu son "papa" et sa "maman" sur des photos de M. et Mme al-Hilli qui lui ont été présentées. Mais pendant la tuerie, "elle était terrorisée, elle a entendu mais elle n'a rien vu", avait précisé le procureur de la République d'Annecy Eric Maillaud, indiquant qu'elle "ne serait plus réentendue".

M. Maillaud s'est refusé à confirmer ou infirmer dimanche l'information selon laquelle la fillette rentrait dimanche en Grande-Bretagne. Il a répété qu'il ne voulait donner aucune information concernant les deux fillettes, pour des questions de sécurité. Une autre source proche de l'enquête a cependant indiqué que le retour était "en bonne voie".

Zeena est le seul membre de la famille à avoir échappé à la tuerie, en restant cachée dans la voiture aux pieds de sa mère, où les gendarmes l'ont découverte pelotonnée au bout de huit heures. Son père, sa mère, une femme plus âgée qui se trouvait dans la voiture, et un cycliste français ont été tués, recevant chacun deux balles dans la tête. Sa soeur Zainab, 7 ans, est toujours en coma artificiel à l'hôpital de Grenoble après avoir été gravement blessée.

Le frère de nouveau entendu

Zaid al-Hilli, le frère de Saad al-Hilli a été entendu samedi comme témoin par les policiers du Surrey et devait l'être à nouveau dimanche, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Les policiers britanniques, qui travaillent en coopération avec les gendarmes français envoyés sur place, cherchent à déterminer si les deux frères avaient un différend financier, comme cela a été avancé, et si celui-ci aurait pu motiver un tel règlement de comptes. Zaid al-Hilli s'était déjà spontanément rendu au poste de police au lendemain des faits. Il n'a pas été précisé si des gendarmes français participaient à l'audition.

La perquisition de la maison de la famille al-Hilli à Claygate a commencé hier et se poursuit aujourd'hui. 

En France, une nouvelle enquête de voisinage a débuté dimanche près des lieux de la tuerie de Chevaline (Haute-Savoie) afin de ne passer à côté d'aucun témoignage, a indiqué à l'AFP le lieutenant-colonel Benoît Vinnemann, commandant de la section de recherches de Chambéry.

 

A lire également :

Chevaline : l’enquête se poursuit en France et en Grande Bretagne

Chevaline : ce que l'on a appris aujourd'hui

Ce que l'on sait de la famille al-Hilli

Les pistes étudiées par les gendarmes

Le père au coeur de l'enquête

Chevaline : deux ratés pour une enquête hors-normes

Chevaline, un coin où "il ne se passe jamais rien"

Dominici, Dickinson... les grandes affaires criminelles anglaises en France

Vidéo : Chevaline, l'enquête se poursuit

Vidéo : tuerie de Chevaline, les résultats des autopsies 

Vous aimerez aussi

Terrorisme Un nouvel attentat déjoué, un suspect mis en examen
avis de recherche Nancy : le couple et ses deux enfants retrouvés par la police
Justice Affaire Grégory : les mises en examen de Murielle Bolle et du couple Jacob annulées

Ailleurs sur le web

Derniers articles