Doux : Hollande veut "la vérité sur tout ce qui s'est produit "

François Hollande a réclamé mardi à Rennes "la vérité sur tout ce qui s'est produit depuis des années" dans le groupe volailler Doux, mis en faillite, et il a assuré les salariés qu'aucun d'entre eux ne "serait laissé sur le bord de la route". [AFP] François Hollande a réclamé mardi à Rennes "la vérité sur tout ce qui s'est produit depuis des années" dans le groupe volailler Doux, mis en faillite, et il a assuré les salariés qu'aucun d'entre eux ne "serait laissé sur le bord de la route". [AFP]

François Hollande a réclamé mardi à Rennes "la vérité sur tout ce qui s'est produit depuis des années" dans le groupe volailler Doux, mis en faillite, et il a assuré les salariés qu'aucun d'entre eux ne "serait laissé sur le bord de la route".

Les représentants des salariés ont "une nouvelle fois témoigné de ce qui, hélas, s'est produit (dans le groupe), c'est-à-dire un abandon, des investissements à l'étranger, une captation des aides", a déclaré le chef de l'Etat, qui venait de s'entretenir pendant près d'une heure avec eux, après sa visite au salon international de l'élevage (Space).

"Cela demande d'abord, la vérité sur tout ce qui s'est produit depuis des années dans ce groupe", a-t-il affirmé.

Selon M. Hollande, "l'administration, la justice devraient faire toute la lumière sur les responsabilités des dirigeants actuels et passés".

"Il y a une vigilance parce que s'il y a eu un plan de continuation pour les autres activités du groupe Doux, nous ne sommes pas sûrs que ce plan pourra être mis en place", a aussi déclaré le président de la République.

Il a encore assuré les salariés du groupe que "l'Etat prendrait ses responsabilités" pour qu'aucun d'entre eux "ne soit laissé au bord de la route".

A lire également : 

Doux : Garot rencontre les représentants des salariés

Doux : la justice valide 5 offres de reprises 

Doux : les syndicats dénoncent des offres de reprise

Vous aimerez aussi

Le Nord-pas-de-calais couve ses tomates
Agriculture Le Nord-Pas-de-Calais couve ses tomates
Agriculture La start-up Ombrea lance des ombrières intelligentes pour répondre aux réchauffement climatique
Agriculture Budget de la PAC : la France juge «inacceptables» les propositions de Bruxelles

Ailleurs sur le web

Derniers articles