Sanofi : des salariés manifestent à Paris

Des salariés de Sanofi manifestent le 27 septembre 2012 à Toulouse [Pascal Pavani / AFP/Archives] Des salariés de Sanofi manifestent le 27 septembre 2012 à Toulouse [Pascal Pavani / AFP/Archives]

Les salariés de Sanofi se sont donné rendez-vous mercredi pour manifester dans les rues de Paris, alors qu'un comité de groupe France, prévu le même jour à Gentilly (Val-de-Marne), pourrait préciser les grandes lignes de la réorganisation de l'entreprise pharmaceutique.

Dans un document de travail confidentiel dont l'AFP a eu connaissance mardi, la direction envisage un projet "exclusivement fondé sur le volontariat", et qui "pourrait conduire en 2015 à la réduction de 914 postes en France".

Le comité de groupe est une instance de discussion, "de palabre", souligne un syndicaliste. Le groupe pharmaceutique pourrait y préciser les contours de son projet.

Un point sur l'"avancement des réflexions annoncées le 5 juillet sur les perspectives d'emploi 2015 par activité en France" figure d'ailleurs à l'ordre du jour de la réunion.

Le projet aurait pu être présenté lors des comités centraux d'entreprise (CCE) extraordinaires de branche convoqués le 25 septembre, mais la direction avait vu ses plans contrariés par l'absence des syndicats.

Les élus du personnel avaient alors dénoncé l'irrégularité de la convocation par la direction, qui ne comptait remettre les documents sur ses intentions que lors de la réunion et non au préalable comme le prévoit le code du travail.

D'après l'intersyndicale, un millier de salariés venus de toute la France manifesteront mercredi après-midi à Paris, quelques heures après l'ouverture du comité de groupe.

Le cortège partira de la rue La Boétie (VIIIe), où se trouve le siège du groupe, en direction de l'Assemblée nationale (VIIe).

le sort de Toulouse incertain

Les salariés de Sanofi resteront mobilisés "tant que la direction n'aura pas dit qu'elle retire son plan", a assuré Dominique Junyent (CFDT), basée à Toulouse, site qui emploie 640 personnes.

Le rassemblement de mercredi intervient après trois mois de mobilisation. Des manifestations ont été organisées dans toute la France, notamment à Toulouse et Montpellier, depuis l'annonce le 5 juillet par la direction d'un plan qui menaçait entre 1.250 et 2.500 postes, un chiffre revu à la baisse en septembre.

Selon le document de travail de la direction, les activités basées à Toulouse, dans le domaine "anti-infectieux" seraient transférées en région lyonnaise, et celles de "chimie liée aux anti-infectieux" à Vitry-Alforville (Val-de-Marne).

D'autres postes pourraient eux aussi quitter Toulouse, alors que "les autres activités scientifiques du site seraient maintenues jusqu'à ce que la vocation du site soit précisée".

Toujours d'après ce document, Montpellier deviendrait un centre global de développement, et ses activités de recherche seraient arrêtées.

Un nouveau rendez-vous est d'ores et déjà fixé au 11 octobre, date des prochains CCE pour au moins quatre sociétés du groupe, dont la branche recherche.

En outre, le 12 octobre, une réunion devrait rassembler l'intersyndicale, le gouvernement, la direction et des élus.

En 2011, le groupe Sanofi a réalisé plus de 33 milliards d'euros de chiffre d'affaires et un résultat net des activités poursuivies de près de 9 milliards. L'an dernier, le résultat net part du groupe de Sanofi était de 5,7 milliards.

Vous aimerez aussi

Chuck McCarthy avec sa cliente Anie Dee sur les collines de Hollywood, le 24 mai 2018 [Robyn Beck / AFP]
Etats-Unis A Los Angeles, des compagnons de marche contre la solitude urbaine
Comment sont comptés les manifestants ?
Social Comment sont comptés les manifestants ?
Grèves : le ras-le-bol des usagers s'intensifie
Social Grèves : le ras-le-bol des usagers s'intensifie

Ailleurs sur le web

Derniers articles