Haute-Loire : un prêtre mis en examen pour des faits de pédophilie en Guinée

Les faits se seraient déroulés entre 1992 et 2002 en Guinée Conakry.[Capture d'écran YouTube Cash Investigation]

Un prêtre de 74 ans a été mis en examen pour avoir abusé pendant dix ans d'une quarantaine d'enfants en Guinée, alors qu'il était directeur d'une école.

L'homme a été mis en examen, lundi 11 septembre.

Le septuagénaire a été interpellé mercredi dans une maison de retraite du Puy-en-Velay, en Haute-Loire, par les enquêteurs de l'office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), rapporte Le Parisien. Il a été placé en garde à vue, puis remis en liberté sous contrôle judiciaire.

En mars dernier, le frère Albert avait été filmé par des journalistes de Cash Investigation, en caméra cachée. Dans l'enregistrement, le prêtre avait raconté qu'il avait eu des relations sexuelles avec des adolescents. «Mais en Guinée, j'étais un peu comme intouchable, confie le prêtre. Je ne veux pas dire que je ne m'occupais plus des lois mais je me sentais invulnérable.»

C'est après la diffusion du reportage que les enquêteurs de la direction centrale de la police judiciaire ont été chargés de mener une enquête auprès du parquet du Puy-en-Velay, rappelle le quotidien.

«Je n'avais plus les mêmes tentations ou occasions»

Les faits se seraient déroulés entre 1992 et 2002 en Guinée Conakry, quand le frère Albert dirigeait l'école Sainte-Marie d'Ixen et s'occupait d'une équipe de football. Ils concerneraient une quarantaine d'adolescents, sur qui le prêtre avait un «ascendant spirituel» et à qui il faisait promettre de garder le silence.  C'est à partir de 2002 que les premiers témoignages parviennent aux policiers guinéens

 

Après ces premières dénonciations, le religieux est exfiltré en France et placé dans une communauté d'hommes au monastère d'Espaly. «C'était une maison où il n'y avait que des frères et puis que des adultes, déclare le père Albert aux journalistes de Cash Investigation. Ici, je n'avais plus les mêmes activités. Je n'avais plus les mêmes tentations ou occasions.» 

Le frère Albert a avoué pendant sa garde à vue avoir eu des relations sexuelles avec des mineurs, mais en tentant de minimiser ses actes. «Il affirme que ces jeunes amants étaient âgés de plus de 15 ans», rapporte une source proche de l'enquête.

Les policiers de l'OCRVP vont se rendre en Guinée Conakry pour poursuivre leurs investigations afin notamment de rencontrer des victimes.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles