Affaire Ferrand : l'association Anticor dépose plainte à Paris

La plainte porte sur des faits présumés de «prise illégale d'intérêts» et recel et complicité de ce délit. [CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP]

Alors que l'affaire avait été classée sans suite par le parquet de Brest, l'association Anticor a déposé plainte à Paris pour relancer l'enquête visant le chef de file des députés LREM, Richard Ferrand. 

La plainte, avec constitution de partie civile, a été déposée mercredi auprès du doyen des juges d'instruction du pôle financier de Paris. Elle porte sur des faits présumés de «prise illégale d'intérêts» et recel et complicité de ce délit. 

En octobre dernier, le parquet de Brest avait classé sans suite l'enquête. Le procureur Jean-Philippe Récappé avait précisé que les infractions pour «abus de confiance et d'escroquerie» n'étaient pas constitués. Sur le délit présumé de prise illégale d'intérêt, le magistrat avait reconnu que le parquet «aurait pu envisager l'ouverture d'une information judiciaire» mais que l'infraction éventuelle était «prescrite». 

Anticor souhaite un procès

«Nous attendons l'ouverture d'une instruction, pour qu'il y ait un procès, car nous ne sommes pas d'accord avec l'analyse du procureur» de Brest, a expliqué à l'AFP Jean-Christophe Picard, président de l'association Anticor. 

En mai dernier, le Canard Enchaîné révélait qu'en 2011, les Mutuelles de Bretagne, dont Richard Ferrand était alors le directeur général, avaient choisi de louer un local à une société immobilière, qui appartenait à sa compagne. Cette opération lui aurait permis de de doter d'un important patrimoine immobilier. A la suite de ces révélations, le parquet de Brest avait ouvert une enquête préliminaire.

Vous aimerez aussi

Politique Le gouvernement pourrait réduire les aides à l'emploi si le chômage baisse
Politique Bruno Le Maire veut maintenir la taxe d'habitation pour les résidences secondaires
Société PMA pour toutes : débats enflammés pour une question de société

Ailleurs sur le web

Derniers articles