Le taux de chômage devrait se stabiliser à 8,9% d'ici à mi-2018

Un homme sort d'un Pôle Emploi à Nantes, le 15 janvier 2018 [LOIC VENANCE / AFP/Archives] Au total, sur le dernier trimestre de l'année 2017, l'Insee a comptabilisé en moyenne 2,5 millions de chômeurs en métropole. [LOIC VENANCE / AFP/Archives]

Après la forte baisse de fin 2017, le taux de chômage devrait se stabiliser, selon des prévisions publiées mardi par l'Insee, qui voit l'indicateur rester à 8,9% de la population active en France entière (hors Mayotte) d'ici à mi-2018.

L'économie française créerait environ 110.000 emplois au premier semestre 2018, mais cela suffirait à peine à absorber la hausse de la population active, sans effet sur le chômage. Dans le détail, l'Institut national de la statistique anticipe 129.000 créations de postes dans le secteur marchand, mais 21.000 destructions dans le secteur non marchand, à cause de la baisse du nombre de contrats aidés.

Une forte baisse en 2017

Le taux de chômage a reculé de 0,7 point au quatrième trimestre 2017 et passe sous la barre des 9%, à 8,6% en métropole et à 8,9% avec l'outre-mer, selon les chiffres provisoires de l'Insee publiés mi février.

Il s'agit de son «plus bas niveau depuis 2009», relève l'Insee. L'indicateur n'était pas passé sous la barre des 9% depuis le troisième trimestre 2011. Cette évolution se situe au-delà de la marge d'erreur de l'indicateur (+/-0,3 point).

Sur un an, l'indicateur enregistre une baisse de 1,1 point, soit «la plus forte baisse depuis le premier trimestre 2008». Par ailleurs, l'Institut national de la statistique a révisé le chiffre du troisième trimestre, qui s'établit définitivement à 9,3% au lieu de 9,4%.

Au total, sur le dernier trimestre de l'année 2017, l'Insee a comptabilisé en moyenne 2,5 millions de chômeurs en métropole, soit 205.000 chômeurs de moins, et 2,66 millions en France entière.

Parmi les chômeurs, 1,1 million déclare rechercher un emploi depuis au moins un an, ce qui fait baisser le taux de chômage de longue durée de 0,6 point sur le trimestre pour s'établir à 3,6% de la population active. Sur un an, le taux de chômage de longue durée recule de 0,7 point.

Ce recul du chômage bénéficie à toutes les classes d'âge et en particulier aux jeunes, dont le taux recule d'un point sur ce trimestre et de 2,8 points sur un an, mais reste à un niveau très élevé: 20,7%. Le taux de chômage des seniors (50 ans et plus) s'inscrit aussi en retrait de 0,3 point (-0,5 sur un an) et s'établit à 6,1% pour ce dernier trimestre de l'année. Le taux de chômage des 25-49 ans est lui aussi en baisse, à 8% en recul de 0,9 point (-1,1 point sur un an).

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles