Un vin bordelais façon 2050 comme avant-goût du réchauffement climatique

Pour créer ce vin du futur, scientifiques et chercheurs ont, entre autres, mélangé deux cépages bordelais que sont le cabernet-sauvignon et le merlot. [DR Excell/AJE]

Un trésor mondial en danger. Pour sensibiliser au changement climatique, des experts ont imaginé ce à quoi pourrait ressembler le vin de Bordeaux en 2050.

Plus dense et amer. Moins fin et élégant. En bouche, le vin bordelais 2050 n'est pas mauvais, mais il est méconnaissable.

Les experts à l'origine de cette première mondiale ont pourtant conçu ce vin du futur à partir de cépages bordelais, à savoir le Cabernet-Sauvignon et le Merlot.

A la différence près que les raisins ont poussé non pas dans le terroir bordelais, mais dans des lieux au climat plus sec, comme la Tunisie. 

Pourquoi ce choix? Sans engagement mondial et réel pour respecter les engagements de la Cop 21, les spécialistes estiment que la région viticole de Bordeaux sera confrontée à des conditions climatiques extrêmes, risquant de détruire le vin bordelais.

C'est avec le concours de chercheurs, de scientifiques et d'experts en vin, que l'association des journalistes de l'environnement a donc imaginé ce vin en étudiant rigoureusement les données climatiques prévisibles de ces prochaines années.

«Une responsabilité envers les générations à venir»

Pour les initiateurs du projet, le Bordeaux façon 2050 est un signal d'alarme. Il constitue «la démonstration de notre responsabilité envers les générations à venir».

«Si nous n'exigeons pas des pratiques durables de la part de notre gouvernement, de notre industrie et de nous-mêmes, le patrimoine mondial tel que nous le connaissons sera perdu à jamais», avertit l'association.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles