Loiret : un prêtre mis en examen pour agression sexuelle sur mineur

Mis en examen, le recteur de la basilique de Cléry-Saint-André a l'interdiction de revenir en région Centre et d'être en contact avec des jeunes.[FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives]

Le père Olivier de Scitivaux, 58 ans, a été mis en examen ce vendredi pour agression sexuelle sur mineur de 15 ans. Il a été placé sous contrôle judiciaire.

Le recteur de la basilique de Cléry-Saint-André (Loiret) avait été visé par une accusation de viol dans les années 1980 et une autre, pour des attouchements dans les années 1990, rapporte France Bleu.

Pour la première accusation, les investigations n'ont pas été poursuivies, les faits étant préscrits. Le prêtre a reconnu les faits devant le juge d'instruction pour la deuxième accusation, après avoir nié et évoqué des «gestes affectueux».

Les agissements du prêtre auraient commencé lorsque la victime était âgée de 10 ans dans le cadre d'un camp de vacances organisé par le diocèse du Loiret, à Perros-Guirec (Côtes-d'Armor). Les faits auraient ensuite continué à Orléans, où le père Olivier de Scitivaux était en charge de la paroisse Saint-Paterne. Le choriste aurait été victime d'attouchements et d'agressions sexuels jusqu'à ses 14 ans.

Interdiction de revenir en région Centre

La victime s'est confiée en 2017 à l'évêque d'Orléans, qui a transmis le témoignage au procureur de la République. Le parquet a ouvert une enquête, après que la victime n'a pas souhaité porter plainte.

Mis en examen, le recteur de la basilique de Cléry-Saint-André a l'interdiction de revenir en région Centre et d'être en contact avec des jeunes. Son contrôle judiciaire comporte également une obligation de soins. De son côté, l'évêque d'Orléans avait décidé de suspendre l'homme de 58 ans après avoir recueilli le témoignage de l'ancien choriste.

L'enquête tente désormais de déterminer s'il y a eu d'autres victimes. La brigade de recherches de la gendarmerie d'Orléans a ainsi mis en place une cellule spéciale et un numéro auquel peuvent s'adresser d'éventuels victimes et témoins : 02.38.52.51.45.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles