Enceinte de 6 mois, elle meurt d'un arrêt cardiaque après avoir appelé le SAMU

Plus d'une semaine après le début de son hospitalisation, les médecins ont décidé de provoquer l'accouchement de son bébé mort né. Céline a, elle, succombé à son arrêt cardiaque le lendemain.[AFP]

C'est un drame épouvantale qui fait en partie écho au récent calvaire enduré par Naomi Musenga, moquée par une opératrice du SAMU avant de mourir.

Une femme enceinte de six mois est morte en mars dernier d'un arrêt cardiaque, après qu'un médecin du SAMU, appelé par son conjoint, lui a conseillé de joindre SOS Médecins ou... de prendre rendez-vous avec son généraliste. Devant l'urgence, le compagnon a opté pour l'option 1. 

SOS Médecins puis le SAMU

Arrivé sur place, l'urgentiste de SOS Médecins a pratiqué un massage cardiaque sur Céline, 37 ans et déjà mère de deux enfants. Mais face à la gravité de la pathologie à laquelle il était confrontée, le médecin a rapidement fait le choix de joindre le Samu.

Décision a alors été prise de transporter la jeune femme vers le CHU de Saint-Etienne nord. A son arrivée, elle a alors été placée en coma artificiel. Plus d'une semaine après le début de son hospitalisation, les médecins ont décidé de provoquer l'accouchement de son bébé mort né. Céline a, elle, succombé à son arrêt cardiaque le lendemain.

« Nous voulons comprendre pourquoi Céline est morte, explique Jason. Est-ce qu’il y a eu une négligence ? Nous voulons nous battre pour elle. Cela ne la fera pas revenir. Mais nous ne voulons pas que cela puisse se reproduire.», a témoigné au Progrès Jason, son conjoint. Une plainte a été déposée ce jeudi pour non-assistance à personne en danger. 

Ce drame rappelle celui de Naomi Musenga, morte à 22 ans en décembre dernier, après avoir été raillée par le Samu qu'elle avait appelé. Après la publication de l'enregistrement de la conversation, l'attitude de l'opératrice du Samu au téléphoné a fait l'objet d'une vive polémique. Elle a finalement été suspendue de ses fonctions. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a diligenté une enquête pour établir la lumière sur les dysfonctionnements survenus lors du décès de Naomi.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Saint-Etienne pour «non-assistance à personne en danger et homicide involontaire».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles