Il fait un AVC, le pompier lui dit de rester chez lui : plus de 300.000 euros d'amende pour les secours

Le drame s’était noué le 17 août 2012.[AFP]

Dans le contexte actuel, le jugement n’est pas passé inaperçu. Le service départemental d'incendie et de secours (SDIS) du Nord et l'hôpital de Roubaix ont été condamnés mercredi par le tribunal administratif de Lille à verser 315.287,43 euros à une victime d'un AVC prise en charge tardivement en 2012.

Le drame s’était noué le 17 août 2012. Ce jour-là, l’homme âgé de 37 ans avait été victime d'un accident vasculaire cérébral à Lille. Il avait appelé les secours pour signaler son malaise : le pompier de permanence lui avait alors déconseillé de se rendre aux urgences et l’avait invité à rentrer chez lui.

La victime avait finalement été retrouvée, deux heures plus tard, par une passante dans une rue à Croix, où il habitait. Conduit dans un premier temps au CHR de Roubaix, il avait été finalement transféré au centre hospitalier de Lille, son état de santé ne cessant de s’aggraver.

Le diagnostic établi par le corps médical était sans appel : si le trentenaire disposait toujours de l’intégralité de ses facultés intellectuelles, il présentait néanmoins une tétraplégie flasque des quatre membres résultant d’un locked-in syndrome. L’instruction révèle que le retard accumulé dans la prise en charge du patient (3h30 au total), «ont eu pour effet de priver» la victime «de 30% de chance de subir une évolution neurologique moins défavorable et de conserver des séquelles moins lourdes de l'accident vasculaire cérébral dont il a été victime».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles