Notre-Dame-des-Landes : les expulsions reprennent dans la ZAD

Les forces de l'ordre ont entamé ce jeudi 17 mai au matin une nouvelle opération d'expulsion de la ZAD à Notre-Dame-des-Landes. 

Le général Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, a précisé que 19 escadrons, soit 1.500 à 1.700 militaires, étaient sur place. 

Selon les forces de l'ordre, quatre à cinq lieux devaient être évacués ce jeudi et une dizaine au total durant l'opération. Cette dernière devrait «durer quelques jours mais sera allégée pour le week-end». 

Cette nouvelle opération vise «les occupants illégaux ayant refusé de régulariser leur situation en déposant un projet agricole», a précisé sur Twitter le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. «Ceux dont le dossier a été accepté et ceux dont le dossier est en cours d'instruction» ne sont pas concernés par ces expulsions, a précisé le général Lizurey. 

Premiers affrontements

Malgré les annonces préalables des gendarmes, les premiers affrontements ont éclaté. Des opposants ont notamment lancé des cocktail molotov sur les forces de l'ordre, qui répliquaient avec des grenades de désencerclement. 

Fin avril, une partie des occupants de la ZAD avaient déposé 28 dossiers de projets agricoles en préfecture. Le Premier ministre Edouard Philippe avait par la suite prévenu que les occupants de la zone n'ayant pas choisi de s'inscrire dans ce processus de régularisation devraient avoir «quitté les lieux» à compter du 14 mai

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles