Qu’est-ce que la ricine, le poison qui devait être utilisé dans l’attentat déjoué ?

La ricine tue forcément, car il n'existe à ce jour aucun antidote[Capture YouTube]

Quelques jours après l'attaque survenue dans le 2e arrondissement de Paris, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a déclaré ce vendredi qu'un projet d'attentat avait été déjoué. Deux frères, d'origine egyptienne, envisageaient d'utiliser de la ricine.

Ce poison, indétectable et extrêmement dangereux, présente plusieurs avantages. Peu coûteux, et facile à produire, il est le plus toxique du monde végétal. Considérée comme une arme biologique, cette toxine vient de la graine de ricin, une plante originaire de l'Afrique tropicale.

La ricine tue forcément, car il n'existe à ce jour aucun antidote. Il existe deux manières d'être contaminé : soit en inhalant le poison, soit en l'ingérant. «Si une personne respire ou avale de la ricine, les cellules de son estomac, ses intestins ou de ses poumons sont détruites les unes après les autres», expliquait à BFMTV Daniel Gillet, expert en armes chimiques, il y a quelques années. «La toxine se diffusera ensuite, dans la circulation sanguine, et s'attaquera aux différents organes : le foie, les reins et conduira à la mort».

Et lorsque l'on est condaminé par voie respiratoire, le ricine serait «mille fois plus toxique», à en croire l'Institut français de veille sanitaire (InVS). Un dixième de gramme serait ainsi suffisant pour tuer un homme de cent kilos. 

Barack Obama visé par une attaque à la ricine en 2013

La ricine peut être utilisée dans le cadre d'opérations destinées à susciter des paniques collective, notamment dans les attaques terroristes

Entre novembre 2003 et février 2004, le Sénat américain et la Maison Blanche avaient été la cible d'une attaque à la ricine, envoyée par courrier sous forme de poudre. Aucune victime n'avait été déplorée. La découverte du poison avait provoqué la fermeture temporaire de trois bâtiments du Congrès. Les lettres étaient signées de la main d'un certain «ange déchu», qui demandait un changement dans la réglementation sur les horaires de travail des routiers américains. Plus tard, en novembre 2011, quatre Américains âgés de 65 à 73 ans et membres d'une organisation d'extrême droite avaient été incarcérés, soupçonnés d'avoir organisé un complot envers le fisc américain. Ils auraient envisagé d'utiliser de la ricine. 

C'est l'assassinat du journaliste bulgare Georgi Markov à Londres qui a fait connaître ce poison, un temps utilisé par les services secrets soviétiques en tant que principe actif d'un appareil connu sous le nom de «parapluies bulgares», rappelaient nos confrères de Slate en 2013, après l'interpellation d'un homme soupçonné d'avoir adressé une lettre empoisonnée à la ricine au président américain Barack Obama

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles