Fillettes mortes dans une caserne de gendarmerie : la mère mise en examen pour «assassinats»

Les causes du décès des deux soeurs sont toujours inconnues. [JEFF PACHOUD / AFP]

La mère des deux fillettes retrouvées mortes dimanche dans un appartement de fonction de la brigade de gendarmerie de Limonest (banlieue de Lyon), a été mise en examen pour «assassinats» et placée en détention provisoire jeudi matin.

L’enquête, ouverte initialement pour rechercher les causes du décès des deux enfants, était passée lundi en enquête pour «homicides» tandis que la mère était placée en garde à vue. «Les explications de la mère ne sont pas cohérentes avec les éléments dont disposent les enquêteurs», avait indiqué une source proche du dossier. 

Dimanche, les deux fillettes âgées de 3 et 5 ans avaient été retrouvées inanimées dans leur chambre par la mère. Les pompiers intervenus rapidement sur les lieux avaient tenté de les réanimer, en vain.

Des informations de presse évoquaient la thèse d’un empoisonnement des deux sœurs par leur mère, dans un contexte de tensions dans le couple en cours de séparation. «C’est une des hypothèses de travail», a simplement indiqué une source proche de l’enquête.

Pour l’heure, les résultats de l’autopsie n’ont pas permis d’établir les causes de la mort des deux petites filles. Une analyse toxicologique est toujours en cours.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles