La date de fin du mois de ramadan a été dévoilée par la Mosquée de Paris

Des jeunes femmes yéménites, la peau décorée de hénné, pour l'Aïd el-Fitr, la grande fête de rupture du jeûne du ramadan. Photo d'illustration. [MOHAMMED HUWAIS / AFP]

La date de la fin du mois de ramadan a été annoncée par la Grande Mosquée de Paris. Ce sera ce vendredi 15 juin. Les musulmans pourront donc mettre fin au jeûne dès ce jeudi 14 juin au soir.

Les fidèles pourront célébrer vendredi l'Aïd el-Fitr, la grande fête marquant la fin du mois sacré. 

Pendant un mois, les musulmans de France et du monde se sont abstenus de manger et de boire entre le lever et le coucher du soleil. Le jeûne du ramadan est l'un des cinq piliers de l'Islam avec la profession de foi, la prière, l'aumône et le pélerinage à la Mecque.

Pourquoi ne connait-on pas à l'avance la date exacte de fin du ramadan ?

En France, les représentants de la communauté musulmane ne sont en effet pas tous d'accord sur la méthode à utiliser pour déterminer avec exactitude la fin du ramadan. Tous s'accordent en revanche sur le fait que le mois du jeûne s'achève lorsque la nouvelle lune apparaît dans le ciel. Pour l'immense majorité des instances musulmanes de France, c'est seulement lorsque le croissant lunaire est observable à l'oeil nu, lors de la nuit du doute, qu'il est possible de fixer véritablement cette date.

A lire aussi : Comment respecter le ramadan dans les pays où le soleil ne se couche jamais ?

Mais d'autres musulmans considèrent que les avancées de l'astronomie moderne permettent de déterminer avec certitude - et bien en amont - à quelle date le croissant lunaire sera bien dans l'horizon, en France, début juillet. C'est la Grande mosquée de Paris qui sera chargée d'annoncer la date exacte de l'Aïd el-Fitr en concertation avec les grandes instances représentatives de la communauté musulmane en France à l'occasion de la «nuit du doute». 

En quoi consiste l'Aïd el-Fitr ?

L'Aïd el-Fitr est avant tout une grande fête célébrée par les musulmans du monde entier. Pendant toute la journée, ils vont prendre du temps en famille et entre amis autour de grandes préparations culinaires, souvent des pâtisseries orientales, en buvant un thé ou un café. C'est un jour de fraternité, de pardon et de réconciliation. La tradition veut également qu'on s'offre des cadeaux. Parfois les femmes se mettent du henné sur la peau. Mais d'un point de vue spirituel, il s'agit surtout pour chaque musulman pratiquant d'auto-évaluer le mois de jeûne qui vient de s'écouler, chacun réfléchissant sur les bonnes choses qu'il a accomplies.

Quels sont les rituels à accomplir ?

Il existe plusieurs rituels le jour de l'Aïd el-Fitr. Parmi les plus importants rituels de cette fête, il s'agit de faire les grandes ablutions (un bain rituel) avant de se rendre à la prière de l'Aïd. Il s'agit également de faire le takbîr (louanges, glorification d'Allah) durant la nuit, et tout au long du chemin vers le lieu de prière jusqu'à l'arrivée de l'imam. Avant la prière, les musulmans doivent aussi effectuer la zakât al-fitr, l'aumône de la fin du ramadan. Elle ne doit pas se donner après la prière du jour de fête. Cette aumône peut s'offrir en nourriture ou en argent aux personnes qui sont dans le besoin. Il s'agit enfin de faire la grande prière de l'Aïd. Cette prière diffère légèrement des cinq prières quotidiennes. Collective, elle a été vivement recommandée par le Prophète tant pour les hommes que pour les femmes. Les ablutions sont obligatoires pour la pratiquer.

Quel est le montant de l'aumône ?

Le montant du zakat el-fitr, l'aumône destinée aux plus nécessiteux dont doivent s'acquiter les Musulmans selon les injonctions du ramadan, a été fixé à 7 euros par personne. Jusqu'à cette année, il était de 5 euros. La plupart du temps, l'aumône est confiée aux mosquées, qui se chargent de la redistribuer.

Qu'est ce que la nuit du destin ?

La nuit des destin, bénie pour les croyants, symbolise la révélation du Coran et son voyage jusqu'à la mosquée al-Aqsa. Elle a lieu en fin du mois de ramadan et devrait avoir lieu cette année autour du lundi 11 juin. La Grande mosquée de Paris incite les fidèles à ce moment-là à « faire des invocations, des prières », mais aussi à « réciter le Coran, demander le pardon sincère pour les péchés commis et s'acquitter de l'aumône obligatoire ».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles