France – Publié le 20 mars à 07:25 – Mis à jour le 20 mars 2017 à 09:56

Attaque d'Orly : Ziyed Ben Belgacem était sous l'emprise d'alcool et de stupéfiants

Attaque d'Orly : Ziyed Ben Belgacem était sous l'emprise d'alcool et de stupéfiants «
Play

Benoît Hamon réveille sa campagne à Berc...

»
Play

Luc Carvounas sur Valls : "On a besoin d...

L'enquête progresse pour déterminer le profil exact de l'assaillant d'Orly. Ziyed Ben Belgacem était sous l'emprise d'alcool et de stupéfiants au moment de l'attaque. Une révélation qui éclaire les circonstances de son passage à l'acte "violent" et "destructeur". Son père, son frère et son cousin, entendus par la police, ont tous été relâchés.

C’est une révélation qui éclaire le passage à l’acte de Ziyed Ben Belgacem samedi matin. Selon les analyses toxicologiques réalisées hier, l’agresseur d’une militaire à l’aéroport d’Orly était sous l’emprise de l’alcool au moment des faits. Un taux d’alcoolémie de 0.93 gramme par litre de sang, largement supérieur à la limite e 0.50 gramme autorisée pour pouvoir conduire. Dans son sang, de la cocaïne mais aussi du cannabis ont été retrouvés.

Selon le père de l’assaillant, Ziyed Ben Belgacem était pris dans un engrenage

A plusieurs reprises, le français d’origine tunisienne avait été condamné pour des vols et du trafic de stupéfiants. Ziyed Ben Belgacem n’était pas fiché S mais avait été signalisé pour radicalisation lors d’un séjour en prison en 2011-2012 . Pour le moment, aucune complicité n’a été établie. Les gardes à vue du père, d’un frère et d’un cousin ont toutes été levées ce week-end. Selon les derniers éléments de l’enquête, Ziyed Ben Belgacem n’aurait eu aucun contact avec des membres de la mouvance djihadiste. Et rien ne permet de déceler chez lui un éventuel intérêt pour l’Etat islamique. L’enquête se poursuit, le contenu de son téléphone est actuellement en cours d’exploitation.

Anne Maquignon