France – Publié le 20 avril à 22:45 – Mis à jour le 21 avril 2017 à 02:34

Attaque sur les Champs-Elysées : Matthias Fekl réagit

Attaque sur les Champs-Elysées : Matthias Fekl réagit «
Play

Jean-Pierre Raffarin tacle le bilan de F...

»
Play

Attaque des Champs-Elysées : un policier...

Attaque sur les Champs-Elysées : Matthias Fekl réagit

Des coups de feu à l'arme lourde ont été tirés jeudi soir sur les Champs-Elysées à Paris. Un agent de police a été tué et deux autres gravement blessés. L'assaillant a été abattu. Le parquet antiterroriste a décidé d'ouvrir une enquête. Les faits ont eu lieu entre les stations de métro Franklin-Roosevelt et George V de la ligne 1 du métro parisien. Sur Twitter, la Préfecture de police a recommandé d'éviter le secteur, indiquant que les forces de l'ordre étaient en cours d'intervention.

2h16 ► Certaines personnes quittent tout juste les Champs-Elysées :

Matthias Fekl, ministre de l'Intérieur, a réagi suite à l'attaque :

Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes, a également réagi sur notre antenne :

Le résumé des faits sur CNEWS :

00h33 ► "L'identité de l'attaquant" qui a tué un policier et en a blessé deux autres jeudi soir sur les Champs-Elysées "est connue et a été vérifiée", a annoncé le procureur de la République de Paris, François Molins.

S'exprimant devant la presse près du lieu de l'attaque, il s'est refusé à donner l'identité de cet homme, en raison des nécessités de l'enquête. Des perquisitions et investigations sont en cours pour établir "s'il a bénéficié ou pas de complicités", a poursuivi M. Molins, qui donnera un point presse vendredi dans la journée.

L'assaillant serait un homme de 40 ans, né en France. #ChampsElysees

— Noemie Schulz (@noemieschulz) April 20, 2017

L'État islamique a revendiqué la fusillade à Paris.

François Hollande a réagi suite à l'attaque perpétrée sur les Champs-Elysées. François Hollande s'est dit "convaincu" jeudi que la fusillade qui a eu lieu vers 21H00 sur les Champs-Elysées à Paris était "d'ordre terroriste", promettant d'être d'une "vigilance absolue" pour sécuriser l'élection présidentielle, dont le premier tour se tient dimanche.

Le chef de l'Etat, qui s'exprimait depuis l'Elysée après une réunion avec le Premier ministre Bernard Cazeneuve et le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl, a annoncé qu'il réunirait vendredi à 8h un conseil de défense et qu'un "hommage national" serait rendu au policier tué. 

Julien Courbet raconte la panique sur les Champs-Elysées :

Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, réagit sur CNews :

— CNEWS (@CNEWS) April 20, 2017

François Hollande fera jeudi soir une déclaration sur la fusillade aux Champs-Elysées où un policier a été tué, à l'issue d'une réunion de crise avec Bernard Cazeneuve et le ministre de l'Intérieur, Matthias Fekl, a annoncé à l'AFP l'entourage du président.

Le chef de l'Etat a été rejoint peu avant 22H00 à l'Elysée par le Premier ministre et Matthias Fekl pour faire le point sur cette fusillade dans la capitale au sujet de laquelle la section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête.

L. C. avec AFP