Devant l'Opéra de Paris, Simon déclame des tweets

En haut des marches de l'Opéra Garnier à Paris, un crieur de rue d'un nouveau genre a pris place vendredi sur un tabouret: il s'agit de Simon, "crieur de tweet", qui déclame haut et fort des messages ne dépassant les fameux 140 signes, sur tous les sujets possible et imaginables.[AFP/Archives]

En haut des marches de l'Opéra Garnier à Paris, un crieur de rue d'un nouveau genre a pris place vendredi sur un tabouret: il s'agit de Simon, "crieur de tweet", qui déclame haut et fort des messages ne dépassant les fameux 140 signes, sur tous les sujets possible et imaginables.

Chemise blanche et pantalon avec bretelles, coiffé d'une casquette et juché sur un tabouret, Simon, comédien de profession, a lu pendant une demi-heure vendredi après-midi sous le ciel bleu des tweets envoyés à l'appel du site internet "Merci Alfred", dévolu aux "bons plans" pour vivre la capitale différemment. Une première qu'il envisage de rééditer.

"Ca nous intéressait de réenchanter Paris et de réhabiliter le crieur public. Un ami comédien, Simon, a accepté de jouer le jeu et nous avons envoyé un e-mail à tous nos abonnés pour qu'ils proposent des tweet, ça a été très très bien relayé et nous sommes numéro 1 des sujets sur twitter aujourd'hui", a dit à l'AFP Guillaume Declair, responsable du site "Merci Alfred".

Un téléphone posé sur une tablette, le comédien déclame sans interruption: "penser à ramener du pain", "Yann je t'aime tu es le surfeur de ma vie", "un follow friday pour Simon", "Tonia vous souhaite un bon week-end a tout Paris je vous aime", "dites non à l'huile de palme et graisses hydrogénées"...

Selon Guillaume Declair, le concept est apparu aux Etats-Unis il y a quelques semaines. Il n'a pas précisé quand il comptait rééditer l'expérience.

Vous aimerez aussi

Avion Etats-Unis : un copilote meurt juste avant l’atterrissage de son avion
Le chapardeur scrupuleux explique avoir lu «environ vingt-cinq fois» l’œuvre en question.
Histoire du jour Il rend un livre volé... trente-cinq ans après
Insolite Une Ferrari ayant appartenu à Trump vendue 270.000 dollars

Ailleurs sur le web

Derniers articles